ASSASSINÉE : Mary Rogers

20 Nov 19 | Criminologie | 0 commentaires

En Amérique, ce n’est que bien au milieu du XXe siècle que la police a commencé à enquêter systématiquement sur les crimes. Il n’y avait pas de police, du moins telle que nous la connaissons aujourd’hui, jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, à peu près au moment où le mot « détective » est apparu pour la première fois dans le Oxford Dictionary. Charles Dickens, dans son roman de 1853, Bleak House, utilise ce mot pour la première fois dans un livre.

 

     De l’Amérique coloniale jusqu’au milieu et à la fin du XIXe siècle, la plupart des villes étaient « surveillées » par des bandes de gardiens et de gendarmes non salariés nommés politiquement, qui étaient rémunérés par un système d’honoraires, de récompenses et de pots-de-vin. Si un voleur avait plus d’argent que sa victime, il pouvait éviter la prison en payant l’agent ou le juge de paix local. Les gardiens et les voleurs fonctionnaient généralement comme des équipes où le voleur volait la propriété puis la remettait au gardien qui demandait une récompense à la victime. Le voleur et le flic se partageaient ensuite l’argent. Au mieux, les gardiens n’étaient rien d’autre que des intermédiaires dans le rachat du butin. 

 

     En 1840, la ville de New York avait une population d’un demi-million d’habitants et un problème croissant de criminalité, en particulier dans la région de Five Points, un bidonville du sud de Manhattan. En plus des bandes de jeunes voyous, la région était envahie par une petite armée de voleurs de coffres-forts, de serruriers, de pickpockets et de voleurs à l’étalage. Dans le quartier, il y avait aussi des jeux de hasard, de la prostitution et de l’ivresse dans les rues publiques. Alors que les homicides sont encore rares, de plus en plus de personnes sont régulièrement violées et agressées.

 

.