David Koresh et le culte des davidiens

David Koresh et le culte des davidiens

Avec ses lunettes d’intello et son air de jeune premier, David Koresh était aussi charismatique qu’il était imprévisible et dangereux ! Pourtant à ses débuts , rien ne laissait présager l’esprit diabolique de celui qui entrainera avec lui ses fidèles dans une folie suicidaire , n’épargnant ni hommes , ni femmes , ni jeunes

enfants. Le siège de Waco qui a clôturé dramatiquement l’histoire des Davidiens, reste l’un des épisodes sectaires les plus tristement célèbres aux États-Unis..

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Lindy Chamberlain, accusée d’avoir tué son enfant

Lindy Chamberlain, accusée d’avoir tué son enfant

L’histoire que nous allons nous raconter aujourd’hui commence dans la région du Queensland , dans le nord de l’Australie , le 17 aout 1980. La famille Chamberlain , composé des parents Lindy et Michael Chamberlain, de leurs deux garçons Aidan et Reagan et d’une petite fille de deux mois nommée Azaria, sont vont faire du camping dans la contrée désertique d’Uluru , surplombant Ayers Rock, une majestueuse montagne de grés ocre. 

Sur place , La famille Chamberlain fait rapidement connaissance avec d’autres vacanciers. L’endroit est très atypique et sauvage. Tout à l’air de bien se passer malgré des températures suffocantes pendant le jour largement compensées par les longues nuits fraiches et agréables. 

Sauf qu’au bout de la deuxième nuit, les choses vont tourner au cauchemar : Azaria que sa mère vient de coucher dans leur bivouac, pousse un cri épouvantable et disparait ! 

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Patrick wayne kearney, le tueur au sac poubelle

Patrick wayne kearney, le tueur au sac poubelle

Patrick Wayne Kearney est un ingénieur en aéronautique, au QI de 180 et parlant couramment sept langues étrangères, qui a créé une psychose sur les routes californiennes.

Celui que l’on surnommera plus tard « le tueur au sac poubelle » ou « Le tueur de l’autoroute », fera entre 1965 et 1977, plus d’une trentaine de victimes, principalement des hommes homosexuels, assassinés, découpés et abandonnés dans des sacs plastiques le long des routes du Golden State.

Les victimes de Kearney étaient triées sur le volet : de jeunes hippies, des drogués ou des fugueurs sans attaches, qu’il prenait en stop et à qui il proposait gentiment aide et argent avant de fermer sournoisement le piège sur eux. Au bout de son périple meurtrier, Kearney choisira d’aller lui-même se dénoncer à la police. Hormis les assassinats, il sera aussi accusé d’actes de cannibalisme et de nécrophilie.  

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Marc Machin, victime d’une erreur judiciaire

Marc Machin, victime d’une erreur judiciaire

Le 1er décembre 2001, Marie-Agnès Bedot, une mère de famille de 45 ans, est retrouvée morte sur les marches du pont de Neuilly. L’enquête policière patauge, en manque d’indices, quand l’improbable survient : un témoin se manifeste, assure qu’il peut reconnaitre le meurtrier. De fil en aiguille, guidée par un seul et unique témoignage, les policiers réussissent à arrêter le supposé coupable ; son nom : Marc Machin, un petit délinquant de dix-neuf ans avec casier judiciaire déjà rempli.

En 2004 puis en 2005, Marc Machin sera condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Marie-Agnès Bedot, sans cesser de clamer haut et fort son innocence.

Mais voilà qu’en 2008, un SDF d’origine guinéenne, se présente un beau matin au commissariat pour avouer le meurtre du pont de Neuilly-sur-Seine.

Que va-t-il donc arriver à Marc Machin, le victime d’une terrible erreur judiciaire ? En tout cas, l’homme fera encore parler de lui dans les médias et pas de la meilleure des façons ! 

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.