EMPOISONNEUSE : Marie Lafarge

EMPOISONNEUSE : Marie Lafarge

Aujourd’hui nous allons vous parler d’une affaire survenue au 19 ème siècle, précisément en 1840, Marie Lafarge est devenue l’une des plus célèbres criminelles de l’histoire de France. Elle sépara la France en deux camps : les Lafargistes et les anti- Lafargistes. Condamnée aux travaux à perpétuité en 1840 pour avoir empoisonné son mari à l’arsenic, cette femme descendante de la noblesse haïe, subit la foudre d’une France rurale hostile à la haute société, elle créé une agitation sans précédant dans le pays de la Corrèze. Aujourd’hui plus de 170 ans apres les faits , son histoire continue de passionner ,car certains sont persuadés que Marie Lafarge a été victime d’une terrible erreur judiciaire. Alors victime innocente ou coupable machiavélique , voici pour vous aujourd’hui l’histoire de Marie Lafarge , l’empoisonneuse de la Corrèze.

Lorsque cette histoire débute en 1839, Marie Capelle a déjà passé vingt ans. Elle est belle, intelligente et raffinée et elle a un caractère bien trempé…Et puis surtout elle rêve d’amour , le grand , le beau , le vrai . Marie est une véritable romantique . Elle éconduit pour cette raison tous ces prétendants et atteint 23 ans sans l’ombre d’un mari . 23 ans ! Pour la France de l’époque, Marie est désormais une vieille fille , ce que son oncle ne supporte pas . Fâché et désespéré, il décide de faire appel à une agence matrimoniale . Et en deux jours , l’affaire est plié ,Marie Fortunée Capelle, 23 ans, sans profession, épousera Charles Pouch-Lafarge, veuf, gras, épais et inculte, 28 ans, maître de forges au Glandier et maire de la commune de Beyssac en Corrèze. 

Apres une unique rencontre ou chacun présenta ses garanties et ses bonnes mœurs, dans la précipitation la plus totale, le mariage est organisé et célébré. L’oncle ne veut pas perdre de temps ! Pourtant d’emblée, tout s’oppose à ce mariage d’inclination, tant les milieux fréquentés sont différents : Marie est une parisienne qui appartient au milieu mondain de la capitale, Charles est un provincial plus traditionaliste. Marie n’est pas très emballé au départ car c’est loin d’être le grand amour dont elle rêvait , mais après tout Charles est riche , il a un château et une usine elle finira par s’en accommoder se dit elle. Le lendemain de la cérémonie, les époux partent en diligence pour la Corrèze et arrivent au Glandier, commune de Beyssac, le 15 août 1839.

.

ASSASSINÉE : Crystal Perry

ASSASSINÉE : Crystal Perry

Avez vous déjà regardé une série policière ? Vous avez certainement remarqué comment tout va très vite dans ces series. Le meurtre est commis au début du film et à peine une trentaine de minutes plus tard , l’énigme est résolue et le bon coupable est derrière les barreaux. Dans la vraie vie malheureusement , il n’est pas rare que plusieurs dizaines d’années se passent entre la perpétration du crime et l’arrestation du meurtrier. Sarah Perry par exemple n’avait que douze ans lorsque sa maman Crystal a été assassinée dans la maison ou elles habitaient. Au moment où les enquêteurs identifiaient le meurtrier , Sarah était devenu une femme adulte qui avait vécu une dizaine d’années de plus dans l’attente d’un dénouement final . Voici son histoire !

Crystal Perry était une mère célibataire lorsqu’elle a été assassinée le 11 mai 1994 dans sa maison de Bridgton dans le Maine à l’extrême nord-est des Etats Unis. Sarah sa fille de 12 ans dormait dans sa chambre lorsqu’elle fut réveillée pour la première fois par les cris de sa mère. Elle s’était ensuite rapidement rendormie parce que, malheureusement, au fil des ans, Sarah s’était habituée à ce que sa mère se dispute très fort avec ses petits amis. Mais alors que la nuit était maintenant bien avancée , Sarah fut de nouveau réveillée par sa mère…mais cette fois-ci ce n’était vraiment pas normal , sa mère semblait désormais hurler de toutes ses forces. Sarah pris peur et se leva pour se diriger très prudemment vers la porte de sa chambre, elle l’ouvrit et jeta un coup d’œil dans l’autre pièce. De la ou elle se trouvait , elle pouvait voir l’ombre d’un homme debout au-dessus de sa mère. Elle racontera aussi plus tard , se souvenir vaguement qu’avant cela, elle avait entendu l’un des tiroirs de la cuisine s’ouvrir et qu’elle avait entendu quelqu’un attraper un couteau qui se trouvait dans ce tiroir. Sarah décida de fermer doucement sa porte et s’assit avec crainte dans sa chambre. Et elle ne bougea plus un orteil jusqu’à ce qu’elle se sente en sécurité. Lorsqu’elle fut sûre qu’elle n’entendait plus aucun bruit , elle sortit alors de sa chambre sur la pointe des pieds…Le spectacle que Sarah découvrit ce jour la était affreux : sa mère était étendue dans une grande mare de sang sur le sol de la cuisine… et elle ne bougeait plus. Sarah leva immédiatement les yeux vers le téléphone , mais il était décroché. Elle essaya de remettre le combiné en place mais ne réussit pas à passer d’appel. Elle retourna dans la chambre de sa mère pour essayer d’utiliser l’autre téléphone de la maison, mais il semblait que ce téléphone la non plus ne fonctionnait pas.

.

ASSASSINÉE : Venus Stewart

ASSASSINÉE : Venus Stewart

De l’avis de tout ceux qui la connaissait , Venus Stewart était une femme très joyeuse , même un peu trop ! Elle était rayonnante et toujours pleine de vie. Plutôt petite et mince , avec des cheveux courts et bruns, elle illuminait une pièce des qu’elle y rentrait et la plupart de ses proches disaient d’elle qu’elle avait le plus beau sourire qu’ils aient jamais vu…Enfin..mais ça , c’était avant, avant qu’elle ne croise le chemin de Doug Stewart et que sa vie prenne un tournant que personne n’aurait imaginé. Aujourd’hui nous vous invitons á découvrir l’histoire de la disparition pleine de rebondissements de la jeune et jolie Venus et comment une succession de coïncidences peut entrainer un destin terrible. .
MYTHIQUE : Bonnie & Clyde !

MYTHIQUE : Bonnie & Clyde !

Aujourd’hui nous allons vous parler d’un véritable mythe, le couple criminel le plus notoire d’Amérique, Bonnie Parker et Clyde Barrow. Une histoire d’amour légendaire entre deux jeunes voyous qui ont choisi de se rebeller contre l’autorité implacable, de s’échapper d’une vie misérable sans perspective d’avenir et de vivre ensemble deux années intenses main dans la main jusqu’à la mort. Voici la véritable histoire de Bonnie et Clyde !

En janvier 1930, Clyde Barrow rencontre Bonnie Parker. Il a 20 ans et elle en a 19. Elle est serveuse dans un bar à Dallas et lui est un voleur déjà condamné cinq fois pour vols de voiture. Peu importe, ils ont immédiatement un coup de foudre et  puis de toute façon Bonnie n’a pas peur des voleurs car son mari est un voleur lui aussi… Eh oui, Bonnie est marié depuis 1926, avec un certain Roy Thornton. Déjà, sans le savoir donc , son cœur penche pour les hommes dangereux. Mais son mari est soit absent, soit en train de la battre. Il finit en prison en janvier 1929 pour braquage de banques à main armée, et détenu dans une prison de Dallas, il y purge une peine de 5 ans. Cinq longues années et Bonnie ne compte pas l’attendre.. La vie est trop courte. Elle retourne donc vivre avec sa mère et devient serveuse dans un bar à Dallas. Clyde Barrow est originaire, lui aussi, de la banlieue de Dallas. Il vit avec ses parents paysans et 6 frères et soeurs à West Dallas, dans un bidonville sobrement surnommé «l’antichambre du Diable », où la famille possède une roulotte. C’est peut-être cette enfance où la pauvreté est le mot d’ordre qui le poussera à devenir hors la loi. En 1926, le jeune Clyde n’a que 17 ans : il est pourtant déjà bien connu de la police locale, vol de voitures et braquages rien ne lui fait peur et par deux fois entre 1928 et 1929, Clyde se fait attraper par les forces de l’ordre.

.

ASSASSINÉ : Abraham Shakespeare

ASSASSINÉ : Abraham Shakespeare

L’appât du gain est l’un des motifs les plus anciens et les plus courants de meurtre. Pour certaines personnes, l’attrait de l’argent comptant, l’idéal de pouvoir vivre un style de vie somptueux et d’acheter tout ce qu’elles veulent passe avant la morale…et la possibilité de  tuer quelqu’un pour un gain financier n’est qu’une option parmi d’autres. Dorice’Dee Dee Dee’ Moore était l’une de ces personnes. Non seulement elle était capable de commettre un meurtre pour gagner de l’argent, mais elle se délectait de manipuler et de duper un homme vulnérable pendant une longue période de temps pour le faire. L’histoire que nous allons vous raconter aujourd’hui commence le 15 Novembre 2006 aux Etats Unis.

Ce jour-là, Abraham Lee Shakespeare et son collègue Michael Ford ,  se dirigeaient vers Miami lorsqu’ils s’arrêtèrent brièvement dans une petite supérette pour acheter des boissons et des cigarettes. Ford sortit alors du camion et demanda à Shakespeare s’il voulait un soda. Shakespeare lui répondit non et préféra plutôt demander à Ford de lui acheter deux billets de loterie. Shakespeare paya 2 $ à Ford pour les billets qui lui coûtèrent un dollars chacun. Parmi ces deux tickets se trouvaient le ticket gagnant numéro 6, 12, 13, 34, 42 et 52. Et c’est alors que la vie de Shakespeare bascula ! En voila un homme chanceux !! Shakespeare n’avait pourtant jamais eu les grâces de son coté. Il était le genre que l’on ne voudrait pas rencontrer le soir dans un quartier mal famé . Il avait un casier judiciaire long comme le bras. Il vagabondait, conduisait sans permis, volait quand il le pouvait, frappait les gens sans raison, et ne payait pas la pension alimentaire pour les enfants qu’il avait eus. Il savait lire et écrire un petit peu …mais pas très bien , et était déjà allé en prison deux fois pour diverses offenses . Et la ! Alors que rien dans la vie ne semblait jamais sourire à Shakespeare , voila qu’il venait de gagner à la loterie . Et la somme était …inimaginable !!!

Le jackpot était de 31 millions de dollars. Après impôt, déclara t’il, il reçu 17 millions de dollars et un peu monnaie.

.

DISPARUE : Estelle Mouzin

DISPARUE : Estelle Mouzin

Pour des parents , le pire des chagrin est la perte d’un enfant. On lui préférerait même la folie. Mais le pire du pire, c’est avoir son enfant mort sans l’avoir vu mort, sans même être certain de sa mort, sans pouvoir l’être, si longtemps après. Les parents de la petite Estelle ont vécu le pire qu’il était possible de vivre sur terre …Et presque 17 ans plus tard , ils se battent toujours férocement dans l’espoir de faire éclater la vérité. Voici aujourd’hui , l’histoire de la disparition d’Estelle Mouzin.

Le 9 janvier 2003, à Guermantes en Seine-et-Marne, un soir de verglas, Estelle Mouzin fillette âgée de 9 ans est restée tard à l’étude pour réviser et faire ses devoirs en compagnie de deux copines de classe. Aux environs de 18 heures, elles quittent l’école et font un bout de chemin ensemble, quelques minutes plus tard, Estelle dit au revoir à sa première camarade puis à l’approche de la boulangerie du village, elle dit au revoir à sa deuxième copine. Et là, elle se retrouve toute seule, à 750 mètres de chez elle, la rue est déserte, aucun voisin, revenant de son travail juste à ce moment-là, ou sortant promener le chien, tout le monde est calfeutré chez soi car il fait terriblement froid ce soir la. Une passante au loin aperçoit Estelle s’éloigner en direction du domicile de ses parents, quelques centaines de mètres plus loin. La passante se fait la réflexion que tout est bien trop tranquille dans la rue et le paysage du soir bien silencieux… Le calme qui précède un malheur. 

.