Christian Ranucci et l’affaire du pull-over rouge

Christian Ranucci et l’affaire du pull-over rouge

Nous sommes à Marseille, ce lundi 3 juin 1974. La petite Marie-Dolores Rambla est kidnappée au pied de son immeuble. Deux jours plus tard, son corps sans vie est repéré par la police, enfoui dans les broussailles. Un mystérieux pull-over rouge trouvé dans une champignonnière, avait conduit les chiens de la brigade jusqu’au cadavre. Le coupable ? Christian Ranucci, jeune homme de 20 ans, travaillant comme représentant commercial. 

« L’affaire du pull-over rouge » divisera le pays en deux camps : d’un côté ceux persuadés de la culpabilité de Ranucci et de l’autre, ceux convaincus de son innocence. Ceci, au moment même où la France de l’ère de Giscard-d’Estaing, songeait à abolir la peine de mort de sa constitution. 

Christian Ranucci sera l’un des derniers condamnés à mort par guillotine et jusqu’aujourd’hui, la thèse de sa culpabilité soulève encore des questionnements. Était-il vraiment coupable ou victime d’un malheureux hasard ayant conduit à une terrible erreur judiciaire ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Guy Georges, le tueur de l’Est parisien !

Guy Georges, le tueur de l’Est parisien !

Guy Georges, un nom sinistre, est resté longtemps dans les annales judiciaires françaises. 

Et pour cause ! Son parcours criminel commence dans les années 90 à Paris où pas moins de sept meurtres de jeunes femmes et d’agressions sexuelles vont être perpétrés dans un laps de temps rapproché. L’assassin agissait toujours vite et sauvagement avant de disparaitre dans la nuit. 

Ses victimes, Guy Georges les choisissaient jeunes, indépendantes, épanouies, souvent seules et rentrant tard chez elles. 

Si pendant le jour, il arrivait à se fondre sans difficulté dans la foule parisienne, De nuit, il se transformait en véritable prédateur, guettant ses victimes, s’introduisant dans les parkings souterrains pour mieux les isoler. 

« Le tueur de l’Est Parisien », « Le tueur des parkings » ou encore « La Bête de la Bastille », autant de surnoms sinistres qui lui seront attribués dans les médias par la suite.  

Grâce à l’enquête policière appuyée par les derniers progrès en matière d’ADN, Guy Georges sera enfin démasqué et arrêté par la police qui découvre, alors, son parcours chaotique, depuis ses premiers séjours dans les foyers de la DDASS d’Angers, jusqu’aux squats parisiens. 

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

Charles Barataud, le bourgeois deprave

Charles Barataud, le bourgeois deprave

Notre affaire aujourd’hui est une affaire à rebondissements qui a défrayé la chronique dans les années vingt. Elle a tellement fait parlé qu’elle s’est transformé en lutte de classe. L’accusé Charles Barataud, le bourgeois dépravé a tué un conducteur de taxi, un homme du peuple..

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy

BONUS : Le docteur Li Wenliang, un heros sans cape

BONUS : Le docteur Li Wenliang, un heros sans cape

L l’histoire d’un jeune médecin, devenu une icône, Li Wenliang qui a été le premier à lancer l’alerte au sujet d’un mystérieux virus d’origine inconnue ressemblant fortement au SRAS. Il a ensuite été arrêté, ainsi que sept de ses collègues médecins, tous accusés d’avoir diffusé des rumeurs et de fausses informations. Les autorités chinoises n’avaient finalement réagi que trois semaines plus tard, lorsque l’épidémie était déjà devenue incontrôlable. Une erreur fatale que Li Wenliang a payé de sa vie. Afin que l’histoire de ce héros ne soit jamais oubliée, aujourd’hui nous vous proposons de revenir sur le destin tragique de ce médecin qui a tenté de sauver l’humanité au détriment de sa vie.