L’affaire est sordide et sanglante, mais surtout très stupide, car comme tous les conflits, il n’a vraiment aucun lieu d’être et aurait pu être évité si les deux protagonistes de l’histoire étaient dotés de bon sens et de bonne volonté. Mais au lieu de cela, ce qui n’était qu’un clash verbal et virtuel par plateformes interposés à dégénéré en véritable massacre, avec le plein de violence et d’hémoglobines. En publiant la vidéo du lynchage en règle subi par le bloggeur Bessam Braiki, le rappeur Sadek a sensiblement dépassé les bornes, bien qu’il a montré un semblant de repentir au lendemain des faits et il va devoir en payer les frais.

Retour sur cette affaire

.