Lindy Chamberlain, accusée d’avoir tué son enfant

Oct 3, 2020Criminologie

Cliquez ici pour en savoir plus

L’histoire que nous allons nous raconter aujourd’hui commence dans la région du Queensland , dans le nord de l’Australie , le 17 aout 1980. La famille Chamberlain , composé des parents Lindy et Michael Chamberlain, de leurs deux garçons Aidan et Reagan et d’une petite fille de deux mois nommée Azaria, sont vont faire du camping dans la contrée désertique d’Uluru , surplombant Ayers Rock, une majestueuse montagne de grés ocre.

Sur place , La famille Chamberlain fait rapidement connaissance avec d’autres vacanciers. L’endroit est très atypique et sauvage. Tout à l’air de bien se passer malgré des températures suffocantes pendant le jour largement compensées par les longues nuits fraiches et agréables.

Sauf qu’au bout de la deuxième nuit, les choses vont tourner au cauchemar : Azaria que sa mère vient de coucher dans leur bivouac, pousse un cri épouvantable et disparait !

La panique gagne le camping qui se transforme en un clin d’œil en véritable terrain d’investigation ! Pour l’enquête qui se profile déjà , peu d’éléments subsistent : le cri d’un nourrisson , quelques traces de pas de canidé à côté de la tente, et l’ombre d’un chien sauvage, aperçu par Lindy.

Au cours des premières investigations et suivant les déclarations des témoins oculaires, tout porte à croire que le bébé a été attaqué et tué dans son sommeil par un dingo, sorte de chien sauvage ressemblant beaucoup à un renard et  qui vit en meute dans les plaines désertiques du pays. L’animal , pendant un moment d’inadvertance de Lindy, en aurait profité pour s’emparer de sa petite fille et la trainé jusqu’à sa tanière .

Source : theaustralian

Devant les journalistes et les enquêteurs, Lindy et Michael Chamberlain se replient dans leur chagrin, se montrent dignes et collaborent du mieux qu’ils peuvent ! Les chais de télévision de tout le pays débarquent pour les interviewer, et ne manquent pas de le remarquer : ces parents qui viennent de perdre leur bébé, n’ont visiblement pas l’air de le prendre si mal que ça ! Où sont donc les larmes de cette maman , le chagrin de ce papa ?

Ce que Lindy et Michael ignorent encore, c’est qu’un retournement de situation aussi cruel qu’inattendu, va les plonger ainsi que leur famille , dans cauchemar juridique sans précédent qui va durer près de cinq ans.

La disparation mystérieuse et la mort de la petite Azaria est l’un des faits divers australiens les plus connus et ayant le plus marquer les esprits. Jusqu’à ce jour , près de quarante ans après , « The Dingo Trial » , n’a pas cessé de déclencher émoi , frayeur et interrogations.

Qui se cache vraiment derrière le meurtre du bébé des Chamberlain ? L’Homme ou le chien sauvage ?

C’est ce que je vous invite à venir découvrir avec moi ! Pour ce fait , une rétrospective dans l’Australie des années 80 , s’impose !

Nous sommes le 16 aout 1980. La famille Chamberlain s’apprête à partir pour quelques jours de vacances dans un site du nord du pays , la réserve naturelle d’Urulu.

Il faut dire que depuis la naissance d’Azaria,  la petite dernière de la famille,  il y’a de cela neuf semaines, la maman , Lindy, n’a plus un moment à elle. Sans compter les deux autres petits garçons , Aidan , sept ans et Reagan , quatre ans dont elle doit s’occuper aussi.

Être une femme au foyer est un travail à plein temps , pourtant  Lindy aime son rôle de maman et l’assure à la perfection. Toutes les femmes de son entourage le lui disent d’ailleurs et toutes rêveraient d’être aussi zen et détendue qu’elle devant la montagne des travaux ménagers , les tracas de la vie quotidienne et les petits bobos des enfants !

Le mari de Lyndi , Michael Chamberlain est un pasteur dans l’église adventiste du septième jour et passe pour l’un des meilleures personnalités religieuses locales.

Avec le déménagement , la naissance du bébé , et tous les bouleversements que cela occasionne , Lindy et Michael veulent un peu se retrouvés. Toute la famille d’ailleurs a  besoin de changer d’air !

Lindy est  la première à avoir eu cette idée d’aller faire du camping sauvage , cela change complétement des parcs d’attractions et autres activités banales et bruyantes comme on peut en trouver facilement et partout en ville. Là où ils vont aller camper , la nature est luxuriante et offre toutes les variantes de la riche flore australienne , un séjour idyllique entre montagne, bush et désert rouge !

Quelques jours avant le départ , La jeune maman est revenue à la maison avec plein de brochures de l’endroit , les photos sont magnifiques et le site correspond parfaitement à l’idée qu’ils se font de vacances familiales pas très onéreuses mais en même temps enrichissantes : un camping dans le bush, fréquenté par des familles de la classe moyenne avec des enfants en bas âge, une formule all inclusive, des équipements adaptés pour tout un chacun et des excursions pour tous les gouts et toutes les bourses dont des randonnées, des baignades dans le fleuve et de l’escalade sans oublier la vaste plaine désertique de l’Outback surplombée par le majestueux Ayers Rock, montagne de grés rouge , vénérée par les aborigènes qu’ils appellent Uluru dans leur langue natale.

Lindy Chamberlain est une jeune femme mince et brune de trente-deux ans. Ni elle ni son mari ne sont australiens , mais originaires de Nouvelle-Zélande , l’ile en contrebas qu’ils ont quitté depuis quelques années de ça. Ils ont adopté rapidement leur deuxième pays malgré les températures caniculaires et les grandes distances.

Alice Lynne Murchison, que tout le monde appelle Lindy est née le 4 mars 1948 à Whakatane en Nouvelle-Zélande. Alors qu’elle s’apprête à rentrer à l’université, elle fait la connaissance de son futur mari, Michael Chamberlain dans l’église adventiste du septième jour qu’ils fréquentent tous les deux. Lui est pasteur , elle et sa famille, de fervents pratiquants. L’idylle entre les deux jeunes gens nait rapidement et ils se marient sans plus attendre en 1969.

Le couple s’installe l’année suivante en Tasmanie où il reste cinq ans et où nait leur premier fils , Aidan en 1973. Ils décident alors d’aller vivre pour de bon en Australie et s’installent dans un premier temps à Brisbane dans la région du Queensland avant de déménager à Mount Isa. Michael trouve un poste vacant de pasteur dans la chapelle locale tandis que Lindy est femme au foyer et se consacre à l’éducation de ses enfants. Leur second fils , Reagan nait en 1976.

Les Chamberlain sont très appréciés dans leur communauté religieuse , on parle d’un couple aimant et respectable , profondément dévoué aux œuvres caritatives. L’église adventiste du septième jour , cependant, n’a pas beaucoup de sympathisants en Australie et la plupart la considèrent plus comme une secte qui regroupe des fanatiques illuminés et hystériques plutôt qu’un simple église.

Depuis la naissance d’Azaria, la petite dernière de la famille,  le 11 juin 1980 , Lindy et Michael peuvent enfin pousser un soupir de soulagement : depuis le début de leur mariage, ils voulaient avoir une fille ! Durant toute la grossesse , ils avaient prié pour que leur vœu soit exaucé !  C’est donc avec une joie sans précédent que la famille a accueilli la naissance de cette petite fille toute blonde et potelée.

Dès leur arrivée sur les lieux dans l’après-midi du 16 aout 1980 , les Chamberlain trouvent rapidement  leurs repères : l’endroit est parfait , il y règne une ambiance conviviale et familiale et les gens sont amicaux. La nuit n’est pas encore tombée que Lindy , son mari et ses enfants sont déjà invités à dîner chez la famille Lowe qui campe dans le bivouac face au leur .

Ici , c’est à la bonne franquette , chacun ramène son plat et son pack de bière et on partage le tout. Les Chamberlain cependant , en protestants pratiquants, ne touchent pas à l’alcool ce qu’ils ne manquent de faire savoir à leurs nouveaux amis. Michael qui exerce son métier de révérend avec ferveur ne manque pas une occasion pour parler du culte qu’il dirige depuis des années à l’Eglise Adventiste du Septième Jour . Greg et Sally Lowe , qui eux ne sont pas croyants , écoutent néanmoins le discours de Michael avec bienveillance.

Lindy ne manque pas de faire remarquer à son mari de laisser de côté sa prêche pour le service du dimanche et d’arrêter de vouloir rallier tout le monde à sa cause. La soirée se poursuit très tard , on discute conjointement de ce qu’on projette de faire les prochains jours et des excursions qui vont débuter le lendemain ! « As-tu pensé à t’inscrire à la réception pour avoir le matériel descalade ? Non mais on peut toujours le faire demain ! »

La petite Azaria , endormie dans les bras de sa maman est gracieusement complimentée par tous les gens qui la voient. La soirée se poursuit encore tard jusqu’à ce que tout le monde décide d’aller se coucher : demain , une longue journée s’annonce et il faut impérativement être en forme pour affronter l’imposante montagne !

Le lendemain, 17 aout 1980 , le soleil tape déjà fort aux premières heures du jour. La petite brise nocturne a laissé place à une torpeur qui va marquer toute la journée. Après le petit-déjeuner , les retardataires allèrent récupérer le matériel d’escalade , on organisa les groupes , entre ceux qui vont faire la montée, et ceux qui vont faire de la randonnée dans la plaine.

Michael Chamberlain, qui est grand, blond et athlétique , a fait auparavant du journalisme et de la photographie et aujourd’hui , même s’il à la tête d’une église , ses deux premières passions ne l’ont jamais vraiment quitté. Partout où il va , il emmène avec lui tout un équipement composé d’appareils photos Kodak, de trépieds et de mètres de pellicule.  Prendre  plusieurs clichés de sa famille est l’un de ses hobbies préférés. D’autant plus qu’ils sont tous photogéniques !

Depuis sa naissance , Azaria est devenue sa « nouvelle muse », son nouveau sujet de prédilection et il passe son temps à la photographier sous tous les angles. Justement à ce moment qu’il s’apprête à escalader l’imposante montagne , il veut d’abord immortaliser le moment : un portrait de Lindy avec Azaria faisant des petits pas sur le sol de grés rouge. Lindy sourit , radieuse à l’objectif sous sa frange de cheveux bruns, tandis que le bébé , vêtue d’une petite brassière blanche , essaye de rester débout pour la photo , maintenue par les mains de sa mère. Le cliché est parfait !

Michael , ses garçons et Greg Lowe rejoignent le premier groupe d’alpinistes tandis que les femmes restent en contrebas pour les observer et les moquer gentiment. Sally Lowe propose alors à  Lindy d’aller de leur côté,  explorer une grotte appelée « Fertility Cave ».

Dans le camping , l’heure est au diner. Tout le monde est revenu éreinté et affamé de sa longue journée d’excursion. On vota à l’unanimité : barbecue pour tout le monde ! Lindy s’occupe de laver et de changer le bébé pour la mettre au lit avant d’aller rejoindre les autres autour du feu de camp. La soirée s’annonce fraiche après la canicule de la journée. La faune se réveille et de loin , parviennent aux campeurs , tous les sons des animaux nocturnes alentour. Il reste quand même une petite ombre au tableau : des dingos rodent autour du camp depuis l’arrivée des vacanciers et ça commence à inquiéter !

Source : franceculture

Au matin on s’est renseigné auprès de la réception du camping :

« Est-il sans danger de dormir malgré la présence de meutes de dingos ?

Mais oui , c’est sans danger , ils sont craintifs de l’Homme, il faut juste ne pas les encourager en leur jetant de la nourriture , et c’est tout ! »

Lindy a du mal à faire dormir son bébé. La chaleur de la journée l’a fatigué , il faudrait peut-être qu’elle lui enlève son surplus de vêtements , elle doit avoir trop chaud. Cette petite fille qu’elle a tant espérée et tant attendue , est constamment dans ses bras et elle ne se sépare d’elle qu’au coucher, souvent à regret ! La voilà qu’elle dort à présent. Elle  peut enfin souffler. Accompagnée de Reagan,  elle va porter le bébé pour l’allonger à l’intérieur de leur bivouac.

Là-bas ,au camp, tout le monde ou presque s’est déjà installé pour dîner. L’odeur des différents barbecues embaume l’air et on sort les packs de bière des glacières.

Quand Greg Lowe leur tend à chacun une canette de bière, Lindy et Michael refusèrent poliment , « Notre foi nous l’interdit , mais allez-y vous, cela ne nous dérange pas, quoique il faudrait que vous fassiez attention avec la consommation ! ». Leurs voisins de camp les taquinent gentiment sur le sujet.

La soirée se poursuit gaiment , les adultes s’amusent et bavardent , tandis que Reagan et Aidan , commencèrent à manifester des signes de fatigue , ils somnolent tout à fait. Leur maman propose de les emmener dormir. Le camp où sont dressés et les tables du diner et les tentes sont séparés par une petite distance touffue d’herbes. Soudain un cri ! Un cri de bébé ! Tout le monde la entendu distinctement ! Et ça  vient en plus de l’endroit où dort Azaria !

En proie à la panique  , Lindy s’élança , morte d’inquiétude, jusqu’à la tente ! Elle aperçoit comme une ombre passer et ne réalise pas tout de suite, puis elle voit surgir un chien sauvage au poil jaune pâle , qui dès qu’il la voit , prend  la fuite !

Lindy a comme un mauvais pressentiment , elle se précipite à l’intérieur : plus de bébé ! Plus d’Azaria ! Elle croit rêver ! En plein cauchemar ! Elle tourne et retourne les draps , les sacs de couchage , le petit matelas rose, rien , pas de trace de la petite fille !

Le chien sauvage , le dingo , il avait bien quelque chose dans la gueule ! Une étoffe blanche , la brassière du bébé ! Lindy court sur ses traces , complétement hors d’elle , mais il est difficile de s’y retrouver dans la nuit noire ! Elle crie , hurle , attire tout le campement à ses côtés ! Les femmes tentent de la calmer , tandis que les hommes se jettent sur les toutes  lampes-torche qu’ils peuvent trouver et partent sur les trousses du chien.

«  Le dingo a pris mon bébé ! Le dingo a pris mon bébé ! »

Cette phrase , Lindy Chamberlain ne cessera de la répéter, telle une invocation , à toutes les personnes qui s’approchent d’elle.

Une battue est organisée , où prennent part plus de 300 personnes armées de lampes-torche. Dans cette végétation dense plongée dans la pénombre , il est bien difficile d’apercevoir quelque chose. Quelques aborigènes vivant aux alentours sont aussitôt prévenus et emmenèrent le groupe dans des recoins seulement connus d’eux. La fouille dura toute la nuit.

L’un des campeurs , Murray Haby , tomba sur une chose bien étrange : une large empreinte dans le sable , comme celle d’un poids qui aurait été déposé là. Le dingo trop fatigué par la course, aurait-il déposé momentanément le bébé ? L’empreinte est longuement étudiée par l’un des aborigènes présents , mais il s’avéra qu’aucune trace de patte de canidé ne se trouvait à côté.

Le groupe ne revint au camp qu’au petit matin, complétement bredouille. Pas de trace d’Azaria ni du chien sauvage qu’il l’a enlevé !

La police, prévenue par la réception du camping, est sur les lieux depuis un bon quart d’heure. Le coroner Franck Morris accompagné du sergent Michael Gilroy , scrutent scrupuleusement les alentours de la tente. A part les tâches de sang, ils trouvent également des traces de pas de chien , mais en avançant plus loin, les traces semblent s’être effacées. Pourtant il n’y avait pas de vent la nuit dernière.

La police décide alors de perquisitionner l’endroit , fouille la voiture des Chamberlain , pose des questions à toutes les personnes présentes la veille , questionne le directeur du camping.

Sally Lowe raconta qu’effectivement un dingo l’a suivi la veille au soir bien avant l’incident jusqu’à une benne à ordures , mais ne semblait pas agressif. Elle lui a jeté un caillou et il s’est enfui.

Lindy et Michael sont en état de choc. A présent , ils ont la nette impression que leur bébé est bel et bien mort. ils  racontent aux policiers Michael Gilroy et Franck Morris les évènements de la veille qui ont précédé l’incident . Les enquêteurs décidèrent de remballer leurs carnets et de revenir vers eux que lorsqu’ils seront dans de meilleures dispositions d’esprit.

Dans l’après-midi, le couple devra faire face à l’épouvantable réalité de la situation quand les policiers viennent  lui remettre le certificat de décès du bébé qu’ils doivent tous les deux signé.

Les caméras de télévision locales relayent la nouvelle. Le camping est mis sous clé en attendant l’expertise et les Chamberlain sont priés de ne pas quitter les lieux tant qu’il n’y a pas encore de nouveau. Ils ont la lourde tâche de prévenir leurs parents , en choisissant leurs mots pour ne pas les heurter et un médecin leur administre à tous les deux , un fort sédatif pour les aider à dormir.

Dès le lendemain , les chaines nationales reprennent le relais. La standardiste du camping est assaillie  par les coups de fil répétitifs des journalistes qui veulent venir interviewer Lindy et son mari. Ils acceptent. Leurs visages pâles et tirés , apparaissent pour la première fois sur les chaines de télé.

On voit alors ce couple , parler des évènements tout en s’efforçant de ne pas craquer devant les caméras. On les prend en photo avec leurs garçons , on prend en photo les affaires du bébé disparu , ses biberons et ses chaussons, le bivouac et tout le matériel.

En moins de 24 heures, l’Australie toute entière apprend la disparition du bébé Azaria, visiblement emporté par un dingo affamé et sauvage. On veut partager la peine des parents , leur envoyer des messages de soutien , leur passer un coup de fil pour les réconforter. Les gens devront faire face à un mur de glace ! Peu démonstratifs, les Chamberlain ne parviennent ni à attiser la sympathie des téléspectateurs ni à les rallier à leur cause.

Dans les pubs, les cafés , les maisons , les salons de coiffure, le visage de Lindy et de Michael , dissimulés derrière de grosses lunettes sombres , ne génèrent qu’une profonde antipathie. La raison ? Pour un couple qui vient de perdre son bébé âgé d’à peine neuf semaines, il n’a pas l’air assez chagriné, pas assez bouleversé ! Il en faut plus pour faire pleurer dans les chaumières !

La maman à même l’air de bien supporter la chose et en parle presque avec détachement , quant au père, avec ses tirades enflammées sur l’église et le jugement dernier, il ne fera qu’achever de se faire mépriser et haïr. Michael Chamberlain va en effet , choquer ses compatriotes avec ces propos :«  C’est Dieu qu’il nous l’a donné , c’est lui qui a choisi de nous la reprendre !  Nous ne pouvons que l’accepter , c’est sa destinée ! » 

Cette résignation fataliste , froide , mesurée, loin de toucher les cœurs , va choquer mémorablement les esprits ! Dans l’Australie en plein essor social et économique où la religion n’a plus vraiment sa place, ces paroles sonnent faux ! Une réaction à chaud, ponctuée de larmes, aurait été la bienvenue et aurait bouleversé tout le monde ! Mais les visages fermés , encadrés de lunettes noires de Michael et Lindy , passent mal , très mal auprès de l’opinion publique !

D’ailleurs les jours suivants , à chacune de leurs apparitions télévisuelles , les Chamberlain seront de plus en plus boudés, décriés, voire même moqués. Désormais ils sont traités de calculateurs , de fanatiques religieux, d’hallucinés ! Un pauvre chien , vouloir tuer un enfant , qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre de nos jours !

Une semaine plus tard , un campeur  du nom de Wally Goodwin, se rend sur l’endroit où la famille Chamberlain a campé. Initialement , le jeune homme ne voulait prendre en photo que la végétation et quelques fleurs sauvages, voire des koalas avec un peu de chance.

Au fur et à mesure que Wally Goodwin s’engouffrait dans le bush , il se retrouva dans ce qui semble être une tanière de dingos. Curieux, il avança , tout en gardant les sens en alerte. Plus bas dans les fourrées, il croit apercevoir un morceau d’étoffe de couleur blanche. Dans le camping , on lui avait parlé de la disparation d’un bébé la semaine dernière. Ses suppositions sont rapidement concrétisés : à l’entrée de la tanière , il tomba sur les restes d’une grenouillère et d’une couche-culotte. !

Sans attendre un instant de plus , Wally Goodwin courut jusqu’au camping prévenir la réception qui à son tour prévient la police. Les deux enquêteurs Franck Morris et Michael Gilroy retournèrent à nouveau sur la piste.

Les Chamberlain , rentrés chez eux depuis trois jours , reçoivent un appel. La police leur demande de venir tout de suite au camping , car de nouveaux éléments ont été découverts. Lindy reconnut immédiatement les vêtements que portait Azaria le jour de sa disparition.

Source : womensagenda

L’enquête peut maintenant véritablement commencer et d’autres enquêteurs se joignirent aux investigations. L’un d’eux , le détective Graeme Charlwood , décida de mener ses recherches auprès des personnes qui ont vu la famille avant leur départ pour le camp. Il va même chez le pédiatre d’Azaria. Ce dernier lui raconta que lors de sa dernière visite de routine qui précédait le voyage de quelques jours, Azaria était entièrement vêtue de noir, chose assez curieuse et peu commune pour un bébé de sexe féminin de cette époque pour qui la couleur rose, était bien plus appropriée !

Le pédiatre ne manqua pas d’ajouter aussi un autre élément des plus mystérieux : le prénom même d’Azaria lui semblait peu commun à porter pour une toute petite fille quand la tendance est aux Jennifer, Wendy , Sally et autres Jane.

Graeme Charlwood et l’inspecteur Michael Gilroy firent alors des recherches étymologiques du patronyme. Ce qu’ils vont découvrir va les interloquer : le prénom veut dire « Sacrifiée en terrain hostile » , pas très rassurant !

Les deux policiers ne veulent cependant pas encore porter de suspicion sans avoir de preuve tangible sous la main , et s’intéressèrent au milieu religieux des parents de la disparue. L’Eglise adventiste du septième jour, une nouvelle invention de l’église protestante , aurait-elle un lien avec la mort du bébé ? Ils se rappelèrent comment Michael Chamberlain semblait détaché devant les caméras de télévision en parlant de son enfant , évoquant là une volonté divine plus qu’autre chose et sa femme lui donnant complétement raison !

Des laboratoires dans l’ensemble du territoire australien , proposèrent de mêler leur savoir-faire pour contribuer aux recherches et prêter main forte aux policiers. Nous sommes au tout début des années 80 , et l’expertise médico-légale n’est encore qu’à ses balbutiements.

Hormis les laboratoires , les différentes réserves naturelles et autres parcs zoologiques , proposèrent aussi leur aide. Les particules de sang , de cheveux , de poils,  de salive retrouvés dans les restes des vêtements du bébé vont être scrutés à la loupe. Des cadavres de dingo vont être disséqués pour prélever le moindre reste d’os humains. Des zoologues vont observer pendant des jours le comportement animalier des différents dingos. Ce chien sauvage qui peuple l’ensemble du territoire, vivant en meute, et privilégiant les régions désertiques , a la taille d’un renard , le poil ras et court , et sort souvent la nuit pour chasser.

Des experts vont avancer l’hypothèse comme quoi un chien sauvage , aussi redoutable soit-il , serait incapable de trainer un bébé pesant 5 kilos sur une longue distance.

A partir de ce moment , l’enquête va prendre une tournure différente. Les parents d’Azaria jusqu’à présent , considérés comme de pauvres victimes sont à présent dans le collimateur de la justice. L’opinion publique , qui ne les a pas porté dans son cœur depuis le début des faits, achèvera d’asseoir les suspicions des policiers. Les Chamberlain l’ignorent encore , mais dans peu , ils seront jugés pour le meurtre prémédité de leur bébé. L’engrenage est à présent déclenché et ils n’en sortiront pas indemnes !

Les rumeurs les plus folles et les plus incongrues vont commencer à circuler sur leur compte , fidèlement rapportées par les journaux. Ce couple fanatique , composé du mari pasteur , à la tête d’une église aux allures de culte va se mettre tout le monde sur le dos. Azaria ne serait donc pas morte tuée et mangé par un dingo , mais a bien été égorgée par sa propre mère qui voulait l’offrir en sacrifice à leur culte de cinglés ! Un sacrifice humain !

Les journaux à sensation vont parler sans équivoque , de rituels sataniques mêlant transes et sacrifices rituels de vierges et de nourrissons afin de renouveler le cycle ! Du jamais vu !

Le côté scientifique de l’investigation cédera peu à peu la place au surnaturel et au sensationnalisme morbide !

La police afin d’éviter toute accusation hâtive , va décider de mener une série d’interviews avec les deux concernés. Des interviews menées séparément par les deux policiers Michael Gilroy et Graeme Charlwood. Pendant des heures , leurs magnétophones vont tourner. Des questions sur la chronologie des événements , allant de la période précédant le départ et post-disparition vont être posés à plusieurs reprises à Lindy et Michael Chamberlain.

Afin de les dérouter , les policiers vont reformuler les mêmes questions de différentes manières , une méthode largement utilisée lors des investigations afin de savoir si le suspect dit ou non la vérité. L’attitude de Michael mais surtout de Lindy va définitivement convaincre les enquêteurs.

La femme se montre stressée , à un moment elle raconte une chose, puis dit tout son contraire la minute suivante , elle semble avoir oublier des détails qu’elle avait déjà évoquée lors de ses premiers interviews avec les caméras de télévision, des choses anodines comme la couleur d’une des brassières que portait Azaria le jour de sa disparition. Son attitude s’avèrera d’autant plus bizarre quand dans un moment de lucidité, elle planta son regard et lança à Michael Gilroy et son collègue.

«  Vous voulez accuser notre église , la rendre responsable, c’est bien ça ? Laissez-moi vous dire une chose , notre culte n’a strictement rien à voir avec la disparation de mon bébé ! Savez-vous pourquoi Dieu a puni Saul ? Connaissez-vous au moins l’histoire de Saul et de la sorcière de l’Endor ? »

Ce monologue empreint de mythisme d’un genre particulier , achèvera d’enfoncer un peu plus Lindy Chamberlain. Il est question d’investigation, de faits, de souvenirs , de détails et là , elle évoque des passages de la bible où il est question de châtiment , de sorcière et de jugement dernier !

Gilroy et Charlwood savent qu’ils n’ont plus affaire à l’illuminée qu’ils pensaient mais bien une tueuse sans scrupules obéissant aux préceptes païens d’une croyance révolue.

Désormais , il ne sera plus question d’une bête carnivore et affamée , mais bien d’un autre genre de prédateur , sur pieds , pourvu d’esprit , de parole et de vice !

La machine judiciaire est déclenchée !

Dans la foulée , d’autres investigations vont être menées par d’autres corps de la police. Il y’a notamment le coroner d’Alice Springs , Denis Britt, à Queenslands , qui va mener sa petite enquête avec quelques experts en matière médico-légale. Les restes des vêtements d’Azaria vont à nouveau être passés sous la loupe des microscopes. Cette deuxième enquête menée de façon indépendante , ne sera pas du gout des premiers investigateurs chargés du dossier , en l’occurrence Michael Gilroy et ses hommes.

Elle aura pour résultat que le bébé aurait bien pu être enlevé par un Dingo mais que ce dernier a été téléguidé par un humain. En effet la disposition des vêtements trouvés par Wally Goodwin devant la tanière à Ayers Rock , ne pourraient être faites que par une main humaine. Aucun animal n’a la faculté de ranger des vêtements comme ça !

Le coroner Baritt va donc conclure son enquête par une non implication des Chamberlain dans la mort de leur enfant , et que cette dernière a eu la malchance d’être au mauvais endroit, au mauvais moment, un simple concours de malheureuses circonstances.

Michael Gilroy et son équipe vont alors s’échiner pour prouver le contraire des allégations à la sauvette du coroner Baritt. Ce conflit silencieux des différentes polices , ces interventions menées sans autorisation préalable et faites de manière linéaire , ces efforts , mal gérés et mal organisés par des policiers voulant faire cavalier seul, ne feront que compliquer l’enquête d’avantage !

Dans le pays , l’ambiance est presque apocalyptique , les australiens sont sur des charbons ardents , l’affaire Chamberlain est dans toutes les bouches. L’Australie est désormais scindé en deux camps distincts : ceux qui soutiennent le couple Chamberlain et sont convaincus de son innocence et ceux qui au contraire sont convaincus de leur implication dans le meurtre. Ce second camp sera d’ailleurs rallié par Michael Gilroy , Graeme Charlwood et leurs hommes.

Le 19 septembre 1981, soit un an après le début des faits, les agents de police du Territoire du Nord, font une perquisition du domicile des Chamberlain. Ils réussissent à emporter plusieurs vêtements d’Azaria et même la voiture de la famille pour expertise.

Un détective londonien ,du nom de James Cameron ,fera une deuxième investigation sur les restes des vêtements du bébé. Sa conclusion est qu’aucun dingo ne peut être à l’origine de sa mort. Les déchirures présentes sur les vêtements d’Azaria ne peuvent pas être le fait de canines même très acérées mais bien d’un objet coupant et aiguisé , en l’occurrence un rasoir , un couteau ou des ciseaux.

Dans la voiture des Chamberlain , on découvre l’inattendu : de larges traces de sang maculent tout le siège passager et une partie des sièges arrières ! Cette dernière trouvaille qui ne laisse presque plus planer de doute, va entrainer les autorités à mener une seconde enquête qu’ils espèrent être la dernière du genre.

Pour le moment , nous rappelons que le corps du bébé n’a pas encore été retrouvé.

Le coroner Gerry Galvin sera chargé de mener la deuxième investigation. Epaulé par l’avocat de la Cour d’appel du Queenslands, Maitre Des Sturgess, l’enquête prend une orientation plus axée sur les preuves de sang trouvé dans la voiture. Un nouveau prélèvement effectué sous le siège passager , indiquera que les traces de sang sont du sang fœtale.

Le Brisbane Daily Post va même titrer un de ses articles au sujet de l’affaire :

« D’abord l’enquête du dingo, à présent l’enquête de sang !  »

L’un des scénarios possibles désormais est que Madame Chamberlain aurait tué sa petite fille dans la soirée du 17 aout 1980 sur le siège de sa voiture , qu’elle l’aurait probablement égorgée puis l’aurait porté dans la tente et est revenue diner en compagnie de sa famille et de Sally et Greg Lowe.

Contre toute attente , le coroner Galvin lance un mandat d’arrêt contre Lindy et Michael Chamberlain. Ils sont arrêtés dans leur domicile. La jeune femme, enceinte de quelques mois d’un nouvel enfant , se laisse escorter par les policiers sans dire un mot. Son mari a la même attitude.

Une semaine avant leur première audience , la Cour d’appel du Queensland est sujette à de nombreuses « descentes » de journalistes venus de toutes les rédactions du pays, de Sydney , de Brisbane, mais aussi de Melbourne et d’Adelaïde. C’est le juge , James Muirhead qui est chargé du dossier Chamberlain et conduira le procès des désormais sinistres « tueurs de l’Ayers Rock ».

Un panel de personnes, composé des deux sexes , est trié sur le volet afin de constituer le jury qui sera présent lors des audiences et rendra son verdict à l’issue du procès. Ils seront en tout , douze membres dans le jury.

Les Chamberlain prennent pour avocat le bâtonnier John Phillips tandis que James Cameron , l’expert médico-légal anglais , a été dépêché depuis Londres pour assister aux audiences. Un journaliste ne manquera pas de souligner d’ailleurs que dès que Lindy Chamberlain l’a aperçu entrer dans la salle avec son attaché-case , elle dira sur le ton de la plaisanterie :

« Ah c’est donc lui Cameron , l’expert en dingos ! Jignorais qu’il y avait des experts de dingos australiens vivants à Londres ! »

Les policiers qui ont mené les «deux enquêtes » à savoir Franck Morris, Michael Gilroy, Graeme Charlwood , Dennis Barritt le coroner d’Alice Springs , sans oublier le nouvel enquêteur Gerry Galvin , sont tous présents et comptent témoigner à tour de rôle en suivant la chronologie des enquêtes auxquelles ils ont tous pris part entre 1980 et 1981.

L’audience s’ouvre dans un climat étouffant , le couple Chamberlain , assis côte à côte , est la cible des flashs qui fusent des différents appareils photos. Les chaines de télévision nationales , notamment la FOX et ABC NEWS , mais aussi Channel 7 Queensland ont fait acte de présence. Elles ont d’ailleurs pris d’assaut la salle d’audience avant tout le monde !

Dès le début du procès , on comprend très vite que le couple Chamberlan a déjà été condamné pour le meurtre de sa petite fille , Lindy comme celle qui a exécuté et Michael faisant office de complice du meurtre ! Dès le début , l’avocat John Phillips comprend qu’il sera difficile de prouver l’innocence de ses clients et de convaincre une cour et un juge aussi obstiné que Muirhead , déjà persuadés de la culpabilité des deux époux.

D’ailleurs , l’avocat de la partie adverse va ouvrir son plaidoyer en soulignant que la petite Azaria est décédée parce que  quelqu’un lui a coupé son thorax en deux. L’implication du dingo est donc reléguée aux oubliettes , ce n’est pas son procès que l’on fait aujourd’hui mais bien celui d’une mère ignoble doublée d’une froide meurtrière.

Au préalable , Lindy a été sujette à une expertise psychiatrique qui conclue qu’elle est parfaitement saine d’esprit , ne souffre d’aucun tare ou de maladie mentale, n’a jamais été sujette à la bipolarité ou à des épisodes dépressifs , même pas au fameux baby blues , typique du post-partum.

Dans sa lancée , l’avocat de la partie adverse ne manque pas d’appuyer ses dires par

« L’histoire de l’attaque du dingo n’est qu’un prétexte pour maquiller un meurtre cruel et calculé depuis longtemps ! »

Il est bien délicat de faire le procès de quelqu’un sans présence de cadavre , sans motif ni raison qui auraient conduits au meurtre ! Qu’elles auraient été les raisons d’ailleurs ? Lindy voulait une petite fille depuis longtemps , ceux qui la connaissent parlent d’une mère complétement subjuguée par son nouveau-né et très attentive à ses besoins.

On fait introduire dans la salle d’audience le couple Lowe qui dinait avec les Chamberlain le soir de l’incident. Celle qui passe la première à la barre des témoins est Sally Lowe , suivit par son mari Greg. Les deux vont faire leur possible pour disculper Lindy. Ils évoquent l’absence de cette dernière quand elle est partie coucher la petite dans la tente , elle se serait absenté pas plus de six minutes, une période beaucoup trop brève pour faire quoi que ce soit et surtout pas un meurtre d’une telle envergure !

Sally Lowe qui s’est rapidement liée d’amitié avec Lindy Chamberlain, raconte que son amie semblait très épanouie par cette naissance , qu’elle rayonnait complétement comme toutes les nouvelles mamans. Cette approche sentimentaliste ne convainc le jury qu’à demi.

Quand l’avocat des parties civiles lui posa la question sur ce qu’elle a entendu cette nuit-là  , Sally Lowe dit avoir bien entendu distinctement un cri de bébé provenir de la tente des Chamberlain , et qu’à peine Lindy l’a entendue elle aussi , qu’elle s’est précipitée à la rescousse.

Elle ajoute par ailleurs que des dingos trainaient beaucoup dans les alentours est que le matin même du 17 aout 1980, l’un d’eux scrutait Azaria d’une façon féroce. Avant le diner , elle raconte comment un autre l’a suivi elle-même jusqu’à la benne à ordure du camp , située un peu en retrait , et qu’elle a pris peur et lui jeté un caillou sur la gueule , ce qui l’a fait fuir à toutes jambes.

Wallace « Wally » Goodwin , l’autre campeur qui a retrouvé les vêtements d’Azaria à côté de la tanière des dingos la semaine qui a suivi sa disparation , assure que les vêtements étaient bien jetés ça et là , de façon naturelle , à la manière dont ferait un chien avec un os qu’il aurait achevé de mordiller et dont il ne voulait plus.

Si le témoignage des Lowe et de Wally Goodwin contribua un tant soit peu à « humaniser » les Chamberlain , une autre campeuse , Amy Whittaker présente ce jour-là , viendra tout réduire à néant en donnant une version tout à fait à l’opposée. Elle parle de Lindy et Michael en termes peu élogieux , ne manquant pas de souligner que leur attitude résignée et peu impliquée après l’annonce de la disparition de leur bébé et sa mort plus que probable , ne les a pas bouleversé plus que ça !

L’attitude fataliste et détachée évoquée par Madame Whittaker est celle-là même que les journalistes arrivés sur le lieu le lendemain de la disparition, n’ont pas manqué de  remarquer aussi ! Les évocations mystiques de Michael Chamberlain parlant tranquillement de « volonté de Dieu » les a d’ailleurs choqué à l’unanimité. Sans compter les divagations de sa femme au sujet des figures bibliques qu’elle a mises en lien avec l’incident.

Quand les différents témoins regagnèrent leurs places respectives , l’expertise médico-légale prit le relais dans le box en la personne du docteur Andrew Scott et de l’expert James Cameron. Tous les deux attestèrent , preuves à l’appui , dont les restes de grenouillère et de couche-culotte d’Azaria , que ces éléments ont étaient déchiquetés avec une arme blanche , les coupures étaient assez symétriques , et que des crocs d’animal n’auraient pas pu donner le même résultat ! Sans oublier que les derniers tests de sang, prélevés sous la banquette passager de la voiture familiale des Chamberlain, ont démontré qu’il s’agit bien de sang ayant appartenu à un tout petit enfant, voire , un nouveau-né comme dans le cas d’Azaria.

Au terme de deux audiences et de la délibération du jury, le destin des Chamberlain est finalement scellé : réclusion criminelle à perpétuité avec travaux forcés pour Lindy pour les chefs d’accusation de meurtre et infanticide au premier degré, et cinq ans de prison ferme pour Michael pour avoir participer au meurtre en tant que complice. Le verdict est accueilli par une nuée de huées dans la salle d’audience ponctuées par les sanglots de Sally Lowe : comme elle , son mari et les rares personnes qui soutenaient les Chamberlain , ils croyaient naïvement qu’ils allaient être acquittés !

A la suite de la lecture de leur verdict , le couple est conduit séparément dans leurs prisons respectives , Lindy au Berrimah Female Prison à Darwin et son mari au Pénitencier d’état de Brisbane. Leurs enfants , Aidan et Reagan sont confiés aux parents de Lindy. Elle fait une première demande de révision qui sera rejeté.

Enceinte de son quatrième enfant lors de son inculpation , elle donne naissance à une autre petite fille, prénommée Kahlia, le 17 novembre 1982 dans la maternité de la prison où elle purge sa peine.

Source : dailymail

En 1986 , soit près de cinq années après la condamnation des Lindy Chamberlain pour le meurtre de son bébé , un touriste écossais en vacances dans la région de Ayers Rock , fait une chute mortelle dans le site en essayant d’escalader l’imposante montagne. La police qui retrouve son corps fait également une autre découverte aussi stupéfiante qu’inattendue : une pièce d’un vêtement de bébé contenant des traces de sang et partiellement brulé , ayant vraisemblablement appartenu à Azaria. Cette pièce de vêtement ne figurait pas au préalable dans les preuves matérielles de l’investigation.

Suite à cela, le couple Chamberlain sera totalement acquitté:

Lindy recouvre la liberté provisoire en février 1986 , suivie par son mari quelques jours plus tard. Une deuxième commission est alors constituée pour les assister lors de leur nouveau procès révisionnel , tenu en huit-clos et qui aboutira à leur acquittement complet deux ans plus tard, en 1988.

Le clan adverse du premier procès , ne reconnaitra pour sa part jamais ses torts et ne changera pas de position envers les deux accusés désormais innocentés et mis hors de cause.

Les preuves relatives au sang trouvé dans la voiture et passant pour être celui d’Azaria est comparé à celui trouvé sur la nouvelle pièce de vêtement , il s’avèrera que les deux ne correspondent pas. Le liquide rouge trouvé dans la voiture sera finalement attribué à une substance chimique probablement écoulé d’un spray nettoyant pour véhicule.

Même si ces dernières conclusions seront perçues comme étant tirées par les cheveux par ceux qui restent pleinement convaincus de la culpabilité de Lindy , il reste que les dernières expertises , plus avancées en matière de dépistage ont réussie à prouver le contraire.

De son côté, le corps de la petite Azaria ne sera jamais retrouvé.

A leur sortie de prison  , désormais lavés de tout soupçon , les Chamberlain ont retrouvé leurs deux garçons Aidan et Reagan et la petite sœur Kahlia , née lors de l’incarcération de sa mère , qui a su redonner un peu de joie dans une famille déchirée par un engrenage juridique qui a achevé de détruire sa réputation dans tout le pays.

Incapables de vivre ensemble avec ce souvenir , Lindy et Michael Chamberlain divorcent en 1991 et Lindy se remaria l’année suivante avec Rick Creighton qui partage toujours sa vie.

La disparition de la petite Azaria Chamberlain reste l’un des faits divers les plus connus et mystérieux en Australie. Le couple Chamberlain , boudé depuis le début par les enquêteurs et l’opinion publique , à cause de son attitude stoïque et peu démonstrative fasse à l’étendue du drame qu’il a vécu , ne fera que s’attirer les foudres de la majorité des australiens.

Les investigations , menées individuellement , souvent de manière bâclée , par les différents corps de la police , achèveront d’enfoncer le couple Chamberlain. Leur foi religieuse très forte et décriée par la plupart , en rajoutera une couche car beaucoup resteront persuadés que le révérend et sa femme , appartiennent en réalité à une dangereuse secte , et qu’ils ont volontairement « offert » leur bébé lors dans un rite sacrificiel d’enfants. Cette hypothèse va pendant longtemps, donné à ce fait divers un côté surnaturel , en faisant croire que les Chamberlain étaient des tueurs sanguinaires, téléguidés par leurs gourous.

Dans une société qui croit beaucoup à ce qu’elle voit dans les médias, l’attitude détachée de Lindy et Michael va choquer au lieu d’attiser la pitié , ceci,  alors que tout le monde s’attendait de voir des parents pleurnichant à chaque flash , à chaque détour de caméra , ce manque de sentimentalisme est rapidement devenu suspect ! Il faudra attendre le 12 juin 2012 pour que l’affirmation de l’enlèvement de la petite par un dingo soit enfin établie.

L’histoire d’Azaria et du procès de ses parents seront fidèlement adapté sur le grand écran en 1989 dans le film « Evil Angels : A Cry in The Dark » avec en tête d’affiche l’actrice Meryl Streep dans le rôle de Lindy Chamberlain et Sam Neill dans celui de son époux, rôle pour lequel elle mimera à la perfection les mimiques , l’accent australien , les gestes , la coiffure et le look de cette dernière à la perfection.

Source : entertainmentdaily

« The Dingo Trial » , malgré le renouveau de l’enquête est toujours considérée à ce jour comme non élucidé , en grande partie à cause de l’absence du cadavre de la petite Azaria.

Les Australiens contemporains de l’affaire, en sont restés  très marqués et s’en souviennent encore comme le fait divers ayant le plus secoué et médiatisé leur pays au-delà de ses frontières !

L’histoire que nous allons vous raconter aujourd’hui commence dans la région du Queensland , dans le nord de l’Australie , le 17 aout 1980. La famille Chamberlain, composé des parents Lindy et Michael Chamberlain, de leurs deux garçons Aidan et Reagan et d’une petite fille de deux mois nommée Azaria, sont allé faire du camping dans la contrée désertique d’Uluru , surplombant Ayers Rock, une majestueuse montagne de grés ocre.

Sur place, la famille Chamberlain fait rapidement connaissance avec d’autres vacanciers. L’endroit est très atypique et sauvage. Tout à l’air de bien se passer malgré des températures suffocantes pendant le jour largement compensées par les longues nuits fraiches et agréables.

Sauf qu’au bout de la deuxième nuit, les choses vont tourner au cauchemar : Azaria que sa mère vient de coucher dans leur bivouac, pousse un cri épouvantable et disparait !

 

Les sources :

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

À voir aussi