TUEURS EN SERIE : Fred et Rosemary West

TUEURS EN SERIE : Fred et Rosemary West

Aujourd’hui nous vous invitons à découvrir un jardin anglais, au 25 Cromwell Street. Un jardin ou on déterre des cadavres de femmes à la pelle. Pourtant le propriétaire est un mâcon , un logeur bricoleur sans histoires. Ou presque.

 

En prenant connaissance de ce qui s’est passé au 25 Cromwell Street dans le Gloucester, un séisme ébranle l’Angleterre ! Le pays tout entier est sous le choc devant ce que la presse appelle « la Maison de l’horreur ». Les gens sont hypnotisés par ce scandale, des visites guidées sont organisées. Des T-shirts imprimés avec des mentions «Cauchemar sur Cromwell Street» ou «Le retour de Freddie» se vendent sous le manteau. Les services de police ont dû prestement retirer l’enseigne en fer forgé du «25 Cromwell Street» que les gosses du quartier pensaient voler pour le compte d’amateurs nécrophiles. C’est que, depuis Jack l’Eventreur, jamais les Britanniques n’ont été aussi ébranlés !

 

.

DISPARUE : La famille Mechinaud

DISPARUE : La famille Mechinaud

Le 24 décembre 1972, le soir du réveillon de Noël. Jacques Méchinaud, un ouvrier de 31 ans, et sa femme Pierrette de 29 ans sont accompagnés de leurs deux enfants Eric et Bruno âgés respectivement de 7 et 4 ans. Ils réveillonnent chez les Fontanillas, un couple ami. La famille qui réside à Boutiers, près de Cognac en Charente, s’y rend en voiture, une Simca 1100 couleur grenat. Un détail étonne tout de même les Fontanillas : ce soir la , Jacques Méchinaud ne semble pas pressé de partir. Selon plusieurs proches, il «faisait traîner», alors qu’il sait que son collègue travaille à 4 heures du matin. Pourquoi ? On ne le saura jamais. Ils finissent en tout cas par repartir de chez leurs amis vers 2 heures 30 du matin ; ils prennent la route de Saint-Trojan pour regagner leur foyer, un trajet de 4 kilomètres à peine… ils disparaissent comme s’ils s’étaient volatilisés dans la nuit. Nous sommes le soir de Nöel. Personne ne reverra jamais la famille. .
ASSASSINÉ : EDOUARD STERN

ASSASSINÉ : EDOUARD STERN

L’histoire d’aujourd’hui revient sur l’assassinat du banquier français Edouard Stern, une affaire incroyable qui mêle sang, sexe, argent et latex.

Le banquier Edouard Stern est un héritier fortuné, connu comme la 38e fortune de France. Il grandit dans un hôtel particulier en plein cœur de Paris et à 22 ans, il est déjà membre du conseil d’administration de la banque de son papa, la banque Stern. À 24 ans, en manigançant avec son oncle, il met à l’écart son père et devient le grand patron de la banque. Il n’hésite pas à poignarder au dos son propre père pour une question d’argent et de pouvoir. En vrai loup financier, il sauve la banque familiale de la faillite et la vend ensuite au plus offrant ne se souciant guère de sa valeur affective pour la famille. Il épouse la fille de Michel David-Weill, le PDG de la banque Lazard, mais au lieu de succéder à son beau père, il se fâche avec lui et se consacre à la gestion d’un fonds d’investissements : Investment Real Returns. Son nouveau véhicule d’investissement est doté de 600 millions de francs de l’époque et des parts dans Eurazeo, Panzani, United Biscuits, Holdafine, Naïve Records. Edouard Stern mène aussi une vie mondaine et politique ; il est familier du gotha dont fait partie Nicolas Sarkozy et Laurent Fabius…Mais en privé , c’est un prédateur sexuel qui aime s’adonner à des jeux sadomasochistes.

.

TUEUR EN SERIE : Henri Désiré Landru

TUEUR EN SERIE : Henri Désiré Landru

Alors que la France pleure ses hommes partis au front durant la Première Guerre mondiale, deux veuves répondent à une petite annonce…ainsi commence une étrange histoire de disparitions qui va se transformer en une des plus célèbres affaires judiciaires du pays… il y a plus 100 ans déjà !

 

En mars 1918, le maire de Gambais, un petit village de la banlieue de Paris, reçoit une drôle de lettre d’une dame qui se plaint de ne plus avoir de nouvelles de sa soeur Celestine Buisson. Celle-ci est censée résider au chez un certain Monsieur Frémyet, dans une grande et belle maison située à l’écart du village. Or, le nom de ce monsieur est inconnu à Gambais où tout le monde se connait. Par contre, la maison décrite dans la lettre, Monsieur le maire la connait très bien : c’est celle de Monsieur Tric ! Intrigué, Monsieur le maire se souvient pourtant d’avoir reçu une lettre similaire où on lui demande des nouvelles d’une certaine Madame Anne Collombe ; soit-disant établie, elle aussi, à Gambais avec un certain Monsieur Dupont. Bizarre !

 

.

ASSASSINÉE : Françoise Desnoue

ASSASSINÉE : Françoise Desnoue

Nous allons évoquer aujourd’hui une affaire de féminicide : un homme qui tue sa femme et s’empare de son argent. Une affaire qui fait écho au phénomène actuel du mouvement social contre les violences faites aux femmes…

.

ASSASSINÉ : Christophe Sion

ASSASSINÉ : Christophe Sion

L’affaire que nous allons aborder cette fois-ci traite d’un phénomène de société : ces nouvelles agences matrimoniales qui proposent une mise en relation entre hommes «occidentaux aisés» et jeunes femmes russes belles et obéissantes. Des unions de rêve qui peuvent parfois virer au cauchemar ou même aboutir à un drame à l’image de celui que nous allons évoquer, aujourd’hui.

L’affaire débute en 2008, le jour où Monsieur Christophe Sion, homme de 46 ans, maladroit avec les femmes dans la vraie-vie, décide de faire des recherches via internet pour trouver l’amour. Il fait la connaissance de Dina Sysoeva sur un site de rencontres. Christophe est séduit par les photos de la jeune russe de 30 ans. Il entre en communication avec elle et passe des heures à lui parler par l’intermédiaire de la vidéoconférence. De fil en aiguille, il en tombe amoureux. Dina est jolie, sincère et a un vrai sens de l’écoute qu’il apprécie beaucoup. Sans nul doute, c’est elle la partenaire qu’il cherche depuis des années. Ayant hérité de ses parents, Christophe a habilement fructifier son argent en bourse. Persévérant et rigoureux, il est devenu riche de plusieurs millions d’euros. Il souhaite maintenant fonder un foyer. Christophe se projette de plus en plus, il ne pense plus qu’à Dina et son avenir avec elle.

.