L’affaire Chris Watts

Depuis 5 moisCriminologie

Cliquez ici pour en savoir plus

Le 13 août 2018, à Frederick, ville paisible du Colorado, Shannan Watts et ses petites filles Cece et Bella, disparaissent sans laisser de trace. Dans leur entourage, c’est la panique : Shannan est partie sans prendre son téléphone, sans emporter ses médicaments, sans une valise, alors qu’elle vient à peine de rentrer d’un week-end de stage en Arizona il y a encore quelques heures ! Son mari, Chris, est désemparé.

Source : abc7

Où a-t-elle bien pu partir sans prévenir personne, ce n’est vraiment pas dans ses habitudes ! D’autant plus étrange que tout le monde sait que Chris et Shannan mènent une vie épanouie, entière, heureuse, avec leurs deux petites filles.

Et puis, la police commence graduellement à chercher dans l’intimité de Shannan Watts et découvre l’envers du décor : derrière la façade vernie et heureuse de sa vie d’influenceuse, de femme mariée et de maman comblée, se cache une vérité beaucoup plus sombre et dérangeante : une vie de couple dysfonctionnelle, un compte bancaire dans le rouge, une troisième grossesse finalement pas si désirée que ça… En somme, tout ce que qu’elle s’est acharnée à dissimuler aux yeux du monde.

Car il faut savoir que chez la famille Watts, tout est divulgué sur les réseaux sociaux, en raison du travail de e-vendeuse de Shannan qui n’hésite pas à partager sa vie quotidienne sur la toile, et ce, jusqu’aux détails les plus intimes qu’elle raconte à de parfaits inconnus, tout en veillant à se montrer sous son meilleur jour : toujours souriante, maquillée, apprêtée, entourée de ses enfants, heureuse !

Quand son cadavre et celui de ses filles sont finalement retrouvés sur un site pétrolier, la vérité éclate, inattendue et terrible, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les apparences

Retour sur cette affaire pas si lointaine qui continue de bouleverser l’Amérique.

« Il y a sept ans, je suis tombée amoureuse de toi, il y a cinq ans, j’ai épousé mon meilleur ami, mon âme sœur, je t’ai épousé toi ! Chris, ces années sont les meilleures de ma vie ! Notre amour ne se cesse de se consolider jour après jour, nous avons deux merveilleuses petites filles qui nous appellent mommy et daddy !

Nous avons tout quitté, nos parents, nos amis, notre région et sommes venus au Colorado pour commencer une nouvelle vie et je t’en suis très reconnaissante ! Chris, je t’aime plus que tout au monde et Dieu t’a mis sur mon chemin au bon moment ! Je ne pourrais envisager de vivre sans toi, jamais ! Bon anniversaire de mariage à nous ! »

C’est ainsi qu’en 2016, Shannan Watts décrit ses cinq premières années de mariage sur son compte Instagram, un hommage vibrant d’amour à celui qui partage sa vie et lui a donné deux enfants. Ce statut, accompagné de leur photo de mariage, est tellement émouvant et romantique qu’il récolte au passage quelques 36 007 vues et « j’aime ».

Comme la plupart des Américaines, Shannan Watts éprouve le besoin de toujours mettre en avant ses réalisations et celles de sa famille : faire des cookies et n’en brûler aucun, faire une manucure-pédicure avec de nouveaux motifs tendance, son équipe de base-ball préférée a remporté le championnat, son mari a eu une promotion au travail et pourra s’acheter la voiture de ses rêves, son bébé a bu tout son biberon sans se salir, ses amies sont les meilleures du monde, son papa est le meilleur du monde, sa maman aussi, et tous ses voisins, et elle, Shannan, EST LA FEMME LA PLUS HEUREUSE DU MONDE !

Les photos sont là pour le prouver d’ailleurs : il n’y en a pas une où elle ne sourit pas, où elle paraît négligée, mal coiffée, et sans maquillage ; elle prend grand soin de son apparence extérieure et de son bien-être. Elle est le symbole même de la jeune femme active qui sait doser vie professionnelle et familiale avec succès, qui aime son métier et s’y adonne corps et âme sans pour autant négliger sa famille et son conjoint.

Shannan a surtout peur d’une chose : décevoir quelqu’un. Les retours de son entourage et même des gens qu’elle ne connaît pas (notamment ses abonnés dans les réseaux sociaux) sont extrêmement importants pour elle et ils sont de manière générale, toujours encourageants et positifs.

Source : parismatch

Shannan veut toujours leur montrer le meilleur d’elle-même, paraître parfaite sous tous les aspects de la vie, montrer sa maison et toutes les choses que l’argent lui permet d’acquérir, montrer des enfants sains, énergiques, pleins de malice et de joie de vivre qui sautillent partout, rient aux éclats, et la comblent de bonheur, elle et Chris, son mari.

Chez les Watts, il n’y a pas un seul nuage, pas un seul jour où le mot bonheur n’est pas conjugué à tous les temps, et les sourires « Hollywood smile », les embrassades, les jeux, les rires sont là pour le prouver.

Et puis ce 13 août 2018 …

« Shannan, où es-tu ? Je t’appelle depuis tout à l’heure, s’il te plaît réponds moi ! »

C’est devant la maison des Watts, étrangement calme et silencieuse que Nikole Atkinson envoie ce texto à son amie et collègue après plusieurs appels restés vains. Ce silence et ses appels restés sans retour sont d’autant plus bizarres qu’elles viennent à peine de se quitter devant le perron quelques heures auparavant.

« Shannan, dis-moi, tu te sens mal ? Tu as fait une chute ? Une des petites est tombé malade ? Je t’en supplie réponds ! Je suis folle d’inquiétude ! »

Pas de réponse.

Les pensées négatives commencent alors à se succéder dans l’esprit de Nikole Atkinson. Hier au soir vers le coup de 2 h du matin, elle a déposé Shannan devant chez elle avant de rentrer. Toutes les deux revenaient alors d’un week-end de stage à Las Vegas pour le compte de leur société de produits amincissants, Thrive.

Un séminaire puis une soirée de gala ont clôturé ce samedi et dimanche intensifs et des prix ont été distribués à tout le monde. Il faisait chaud, l’hôtel était splendide et sa piscine immense, leur chambre donnait directement sur une plaine désertique, tout était parfait, mais Shannan n’était pas du tout dans son assiette : elle n’a pas dormi, n’a pas mangé et paraissait au bord du gouffre.

Nikole a alors tout de suite pensé que son amie stressait pour son contrôle médical prévu lundi matin, mais ce n’était pas juste ça, il y avait autre chose qui l’a tracassait, elle l’a senti. Durant le trajet de retour, elle a tout fait pour la dérider et la faire rire, elle a mis sa musique préférée, mais Shannan n’était pas réceptive et est restée silencieuse jusqu’à leur arrivée au Colorado. Elles se sont dit au revoir sur le perron de la maison des Watts et Shannon est rentrée avec sa valise.

Accompagnée de son fils, Nikole Atkinson fait le tour de la maison, regarde à travers la porte de verre et les fenêtres mais tout semble en ordre à l’intérieur plongé dans un silence inhabituel. Elle appelle alors Chris à son travail pour lui reporter l’absence de sa femme, puis prévient la police.

L’agent qui se déplace regrette de ne pouvoir pénétrer dans une propriété privée sans mandat de perquisition, alors Nikole prend les devants et appelle la mère de Shannan, Sandra Rzucek afin d’avoir le code secret pour ouvrir le garage. Cette dernière, morte d’inquiétude, demande à l’amie de sa fille de ne pas couper la ligne jusqu’à ce qu’ils aient fouillé toute la maison.

Chris Watts arrive entre-temps, salue le policier et introduit tout le monde à l’intérieur. Nikole fonce directement dans la cuisine où elle trouve le sac de Shannan avec l’intégralité de son contenu, à savoir : ses médicaments traitant pour son lupus, son téléphone, son portefeuille, ses clés de voiture, ses cartes et son permis de conduire. Le policier, précédé de Chris, monte à l’étage vérifier si la disparue n’y est pas. Mais rien, pas d’ombre de Shannan, ni de ses filles d’ailleurs, que ça soit dans leurs chambres ou dans les quatre salles de bains.

Dans la chambre des filles, rien n’a bougé de sa place hormis deux petites couvertures manquantes. Au rez-de-chaussée, Chris Watts commence à passer des appels à toutes les connaissances de sa femme, mais personne ne l’a vue aujourd’hui. Il remonte une fois de plus avec le policier à l’étage et ils trouvent l’alliance de Shannan sur la commode.

Chris est désemparé et agité. Au policier qui le questionne, il fournit son emploi du temps, dit avoir passé tout le week-end à la maison avec ses filles pendant que sa femme était en Arizona pour son séminaire et qu’il ne l’a plus revue depuis son retour. Il ajoute qu’il a quitté la maison vers cinq heures du matin pour aller à son travail. Le policier a l’air de le croire.

La rumeur de la disparition de Shannan Watts et ses deux petites filles fait rapidement le tour du quartier et les voisins immédiats sont déjà devant leurs portes. Un voisin du pavillon d’en face dit avoir une caméra de surveillance qui donne une vue d’ensemble sur le domicile des Watts et que, si ça se trouve, elle a filmé des choses que Chris n’a pas pu voir durant son absence. Contre toute attente, il leur propose de venir la visionner chez lui.

Source : mirror

La projection se déroule dans le salon du voisin en présence de Chris, du policier, de Nikole Atkinson et de son fils. Vers la fin de la séquence, aucun élément suspect n’est à relever sauf qu’avant de quitter les lieux, l’agent de police est pris en aparté par le voisin : « Chris n’est pas dans son état naturel, d’habitude, il est toujours calme et silencieux et là, il s’agite dans tous les sens, ce n’est pas normal ! ».

Le policier rétorque que son état de nervosité est dû aux événements et que c’est un comportement tout à fait normal venant d’un mari et d’un père dont la famille vient de disparaître ! Ils s’en tiennent là.

Avant de partir, l’agent fournit un numéro d’urgence à Chris Watts et lui demande de les joindre au poste de police dès qu’il y a du nouveau. Ce dernier acquiesce et promet de se plier à leurs exigences.

Pour le moment, il est encore tôt pour décréter une piste criminelle, l’alliance de Shannan trouvée sur la commode peut être la preuve d’un départ précipité après un différend conjugal, ou peut-être l’a-t-elle juste oublié là après avoir pris sa douche matinale, les suppositions ne vont pas plus loin que cela. Quoi qu’il en soit, la police reprend contact avec Chris Watts dès le lendemain matin afin de remplir les fiches signalétiques des disparues.

Luke Epple, le patron de Chris Watts est également contacté pour vérifier l’exactitude de l’emploi du temps de son employé dans la matinée du 13 août. Luke Epple répond affirmativement : Chris était bien présent dans l’un des puits à pétrole de leur société Anadarko Petroleum Corporation où il devait travailler pendant la journée avec d’autres techniciens.

Dans la même journée, se basant sur les fiches signalétiques avec photos et mensurations à l’appui, la police de Frederick distribue des avis de recherche imprimés à tout le voisinage des Watts mais aussi dans tous les supermarchés, pharmacies, librairies et commerces de proximité.

La journée du mardi 14 août s’écoule encore péniblement sans que ni Shannan ni ses filles ne réapparaissent. L’inquiétude est à son comble dans sa famille et celle de son mari qui vivent à des milliers de kilomètres de là, en Caroline du Nord. Chris les somme de ne pas se déplacer mais son père, Ronnie, insiste pour venir le rejoindre. Il ne veut pas laisser son fils seul face à cette épreuve. Il prend l’avion pour le Colorado le jour même.

Dans la soirée, des chiens renifleurs sont amenés par la police afin d’inspecter toutes les pièces de la maison ; des journalistes et des cameramen de la télévision locale leur emboîtent le pas pour interviewer Chris Watts. Ce dernier affiche le visage de circonstance, mais semble tenir le coup, il affiche même un stoïcisme hors du commun et ne verse pas une seule larme. A la demande de la journaliste, il adresse un appel en direct à sa femme : « Shannan, si tu es vivante toi et les filles, revenez, vous me manquez, j’ai besoin de vous ! ».

Mais la journaliste ne s’arrête pas là, elle insiste pour savoir si lui et Shannan se sont disputés peu avant sa disparition. Chris Watts se racle la gorge, réfléchit longuement, non pas vraiment une dispute dans son sens large, juste un petit accrochage verbal comme il peut en avoir souvent dans un couple marié depuis presque huit ans, mais en somme, rien de sérieux, ils finissaient toujours par se réconcilier le moment d’après.

Donc, en somme voici les premiers éléments de l’histoire, nous avons un couple qui s’aime avec deux petites filles et un troisième enfant en route, une belle maison dans un quartier résidentiel, un mari qui travaille dur pour subvenir à leurs besoins et une maman dynamique. Si Shannan, Bella et Cece n’ont pas été tuées ou kidnappées, où peuvent-elles bien être ?

Avant d’avancer plus loin dans l’enquête policière, faisons plus ample connaissance avec les Watts.

Leur histoire d’amour commence à Dakota, en Caroline du Nord, où Shannan Rzucek et Christopher Watts sont nés, respectivement en 1984 et 1985.

Shannan Rzucek est la fille de Frank et Sandra Rzucek, un couple modeste qui a toujours travaillé dur pour mener une vie décente. Elle a un petit frère, Frankie Jr. La famille Rzucek est très aimante et soudée, les parents adorent leurs enfants et les sentiments sont exprimés ouvertement ; dire sans cesse « je t’aime » est très important pour eux. Ils vivent dans une petite maison à Spring Lake, petite banlieue sans prétention mais plus au moins tranquille.

Depuis déjà toute petite, Shannan a toujours voulu mener une belle vie avec tout le confort matériel qui va avec. Son rêve est de posséder une immense maison avec jardin et piscine privée comme dans la série culte « Beverly Hills 90210 » qui dépeint les joies et les peines de la jeunesse dorée californienne. Shannan s’identifie à ces personnages et rêve de vivre l’American Dream : partir de rien, grimper les échelons et réussir.

Parallèlement au lycée, elle fait plusieurs petits jobs pour avoir de l’argent de poche. C’est une jeune fille fraîche, pleine de vie, dégourdie et très optimiste. Après son bac, elle entame des études d’infirmière et travaille dans l’hôpital de son comté. Elle est décrite comme dynamique, ouverte, proche des patients et motivée.

Elle se marie une première fois lorsqu’elle a à peine 19 ans avec un ancien petit ami du collège. Jeune, peu expérimentée, son mariage se révèle rapidement un vrai fiasco et son divorce se passe de manière épouvantable. Pour couronner le tout, elle est diagnostiquée d’un lupus, une maladie auto-immune qui affaiblit les défenses naturelles et empêche possibilité de mener une vie normale. Son traitement est lourd et coûte cher, ses parents contractent un crédit pour l’aider à payer ses médicaments et les frais d’hospitalisation.

Sa maladie couplée à son divorce plongent la jeune femme dans une profonde dépression et ses parents dans un vrai gouffre financier. Alors, elle culpabilise, pense que désormais tout est fini, qu’elle n’aura plus la chance de refaire sa vie dans sa condition actuelle et qu’avoir des enfants est à éliminer de ses projets d’avenir. Quel homme voudrait d’une femme malade à long terme et incapable de fonder une famille ? Cette pensée devient l’obsession de Shannan.

Bien entourée par ses parents et avec l’aide d’un coach de vie, la jeune femme commence néanmoins à reprendre peu à peu goût à la vie. Elle renoue avec ses amies, commence à se faire belle et à sortir le soir et essaye de tirer le meilleur de sa situation. Pourtant, ce que Shannan désire plus que tout, c’est de trouver l’âme sœur, un homme qui l’aime et la chérisse pour toujours.

Au lieu de lui courir après comme elle a fait avec le premier, elle préfère laisser venir les choses. Une de ses amies lui parle alors d’un de ses vieux copains du lycée, un certain Chris Watts, un gentil garçon, sérieux et travailleur et lui montre sa photo, mais Shannan n’est pas du tout emballée. Elle le trouve un brin niais et lourdaud avec ses lunettes et son embonpoint, ce n’est pas du tout son genre. Son idéal masculin se situe plutôt entre Brad Pitt et Jason Priestley.

Nous sommes en 2010. Chris Watts, après plusieurs tentatives avortées, envoie une demande d’ajout sur le Facebook de Shannan. Après mûre réflexion, elle accepte de l’ajouter mais sans s’attendre à quelque chose, elle ne veut pas lui donner de faux espoirs car il ne l’intéresse pas du tout. Ce qui est sûr, c’est que son amie est en train de mener à bien son rôle d’entremetteuse.

Pourtant, au fil des discussions sur le chat, elle finit quand même par apprécier ce jeune homme romantique mais très timide qui masque ses sentiments pour elle. Parfois, elle se désiste, et ne lui parle plus pendant des jours avant de reprendre contact avec lui. Mais Chris s’accroche, ne lâche rien, insiste pour la rencontrer et finit carrément par lui proposer une “date” avec lui.

Les “dates” chez les Anglo-Saxons sont l’équivalent d’un rendez-vous galant sans que le côté sexuel ne soit forcément impliqué. L’homme emmène la femme dîner dans un restaurant ou boire quelque chose dans un endroit branché. Généralement les cadeaux, fleurs, ne sont pas échangés lors de la première date, ceux-ci interviennent quand la relation devient plus sérieuse. Shannan accepte de sortir avec Chris tout en restant neutre, elle sait d’emblée que cela ne marchera pas entre eux à long terme, mais elle préfère faire les choses dans la douceur plutôt que l’éconduire avec un « non » brutal.

Et une date suivant une autre, les voilà qui tombent rapidement follement amoureux ! Les choses s’accélèrent vite, le mot mariage, alliance, robe de mariée commencent à être évoqués sans quiproquo. Shannan est sur un petit nuage : Chris l’accepte telle qu’elle est, malgré son lupus, malgré son traitement qui la laisse sans énergie. Même si elle ne sera pas en mesure de lui donner des enfants, il l’aime et veut l’épouser et c’est tout ce qui compte !

Source : filmdaily

Leur mariage est célébré en grande pompe en novembre 2012 dans le très luxueux Double Tree Hilton Hotel. Les deux mariés sont beaux et émouvants, le banquet, la robe de la mariée, les discours de fin de repas, le slow, tout est arrosé de larmes de bonheur.

Seule ombre au tableau : les parents et la sœur du marié sont absents. Ronnie et Cindy Watts n’ont pas voulu de Shannan comme épouse de leur fils et l’ont fait savoir à Chris dès leurs fiançailles. Pour les Watts, qui travaillent dans l’immobilier et le notariat et mènent un train de vie assez aisé, le choix de leur fils n’est simplement pas le bon.

Ils trouvent Shannan superficielle, toujours sous les feux des projecteurs, meneuse, emportée, matérialiste et frivole, alors que Chris est tout l’opposé : un garçon charmant, calme, avec la tête sur les épaules, bosseur et faisant toujours profil bas. Il ne se passera pas un an sans que ça soit elle qui le mène par le bout du nez ; de cela, les parents du jeune homme ont en la certitude.

L’absence très remarquée de Ronnie et Cindy Watts et de leur fille Jamie, la sœur aînée de Chris, leur table d’honneur avec ses trois chaises vides, les chuchotements des invités à leur sujet, ont jeté un froid et crée un véritable malaise lors de la cérémonie du mariage. Et ce froid continuera entre eux et leur belle-fille qu’ils ne porteront d’ailleurs jamais dans le cœur.

Sitôt après les noces, le couple déménage dans le Colorado, région montagneuse au climat sec et salutaire pour la santé fragile de Shannan. Alors qu’elle croyait ne jamais pouvoir tomber enceinte un jour, la jeune femme donne naissance à deux petites filles. D’abord Bella Marie née en décembre 2013 suivie de Celeste Cathryn en juillet 2015. Shannan en est littéralement folle.

Pour être plus à l’aise, le couple contracte un crédit et achète un beau pavillon dans la ville de Frederick, dans un joli quartier résidentiel. La maison est spacieuse, sur deux étages, avec cinq chambres à coucher, une immense cuisine, une véranda et quatre salle de bains.

Toute excitée par cette acquisition, Shannan est emportée dans un tourbillon de bonheur sans égal. Dans un souci de décorer son nouveau chez-soi, elle décide de tout, depuis la couleur de la peinture jusqu’aux casseroles et la hotte de la cuisinière électrique.

Elle choisit elle-même la couleur des serviettes que doit contenir chaque salle de bain (une dizaine pour chacune) car elle a lu récemment sur internet que le nombre et la disponibilité de serviettes de bain est un signe de richesse et de confort. Elle commande le mobilier des chambres, choisit la couleur des rideaux et court dans tous les sens. Pendant ce temps, Chris reste en retrait, observe, acquiesce et règle la note. Mais au fond, rien de cela ne lui plaît.

Si ça ne tenait qu’à lui, ils auraient pris une maison beaucoup moins clinquante et surtout avec des traites beaucoup moins chères à payer à la banque. Mais Shannan a eu le dernier mot, elle a toujours le dernier mot pour tout, même dans tous les aspects de la vie courante : ce que vont manger Cece et Bella, ce qu’elles vont porter, ce QU’IL va porter, lui, pour aller au travail, les vacances familiales, les sorties, le choix des pédiatres pour leurs filles… Shannan aime décider et mettre en œuvre et Chris la laisse faire, bien trop absorbé par son nouveau travail de technicien dans un site pétrolier. Tout ce qu’il sait, c’est qu’à l’échéance de chaque mois, la banque leur mange pratiquement le

De son côté, Shannan est embauchée par une société de vente en tant que représentante indépendante de produits et patchs amincissants de la marque Thrive. Pour ce fait, et pour réussir à vendre ces produits, elle a recours à un allié de taille : les réseaux sociaux. Et elle y partage absolument tout. Mis à part les produits, la moindre occasion, l’événement le plus banal est relayé sous forme de vidéos, de snaps, de selfies, et d’une salve de commentaires positifs.

Il faut dire que Shannan sait mettre en avant ses atouts : elle est constamment souriante, bien maquillée et pleine de vitalité malgré sa maladie. Elle n’hésite pas à mettre en avant aussi sa maison, ses meubles et toutes ses autres acquisitions, un exhibitionnisme qu’elle ne juge pas malsain mais qui peut passer pour du pur arrivisme.

Depuis la Caroline du Nord, Ronnie et Cindy Watts désapprouvent tout ce que fait leur belle-fille et rabrouent leur fils, écrasé par sa femme. Leurs prévisions sont justes : elle en fait ce qu’elle veut, et il ne peut pas lui dire non, il est beaucoup trop gentil pour ça. Lui, est tout simplement amoureux.

Ce que Shannan adore plus que tout, c’est filmer et montrer son quotidien de maman de deux petites filles qui ne la quittent pas d’une semelle et son amour maternel est démonstratif et ouvert. Elle considère Bella et Cece comme deux bénédictions divines, deux cadeaux tombés du ciel pour elle qui croyait ne jamais pouvoir enfanter un jour à cause de son lupus.

Avec son mari, elle semble filer le parfait amour. Elle vante ses louanges de père de famille modèle, de héros, tel un prince charmant sur son destrier, venu la sauver et l’emporter dans un monde de merveilles, le tout dans des envolées lyriques qu’elle écrit sur son compte Facebook, plein à ras bord de photos et d’événements passés et à venir.

Pourtant, les années passent et l’étincelle amoureuse commence à s’estomper entre Chris et Shannan, supplantée par l’inévitable routine quotidienne avec son lot de soucis, de devoirs et de responsabilités. Avec les factures d’hôpital, les dépenses, et les achats qui s’amoncellent, le compte des Watts vire rapidement au rouge à cause des traites de leur luxueuse maison qui les laissent presque sur la paille à chaque fin de mois.

Le travail de Shannan permet plus au moins à la famille de garder la tête hors de l’eau et de sauvegarder les apparences. Sa société de produits amincissants lui offre de surcroît des voyages all inclusive à Disneyland de Los Angeles, à Las Vegas, et au Texas, et lui offre même une voiture flambant neuve pour ses bons et loyaux services d’ambassadrice de la marque Thrive.

Shannan est une vendeuse passionnée par son métier. Les boissons diététiques et les patchs amincissants, elle les expérimente sur elle et son mari et en vante quotidiennement les mérites dans des vidéos postées sur son profil Instagram.

Avec ses beaux-parents, Shannan est comme sur un fil de rasoir. Elle ne leur a toujours pas pardonné leur absence lors du jour le plus important de sa vie et les Watts le lui rendent bien, se montrant froids et méprisants avec elle.

Entre la jeune femme et sa belle-mère Cindy, ça n’a jamais été un long fleuve tranquille, cette dernière lui reproche de régenter son fils et de l’éloigner d’elle, de porter sans cesse « la culotte », de dépenser plus d’argent qu’ils n’en gagnent tous les deux. En d’autres termes, elle ne l’a jamais vraiment portée dans son cœur et ne se gêne pas pour le lui montrer, ce qui blesse beaucoup Shannan.

Cette relation toxique et ombrageuse a de l’incidence sur le couple qu’elle forme avec Chris. Ce dernier, au lieu de la défendre comme ferait n’importe quel mari, se range plutôt du côté de ses parents, essaye de leur trouver des excuses, ce qui a pour effet de mettre Shannan hors d’elle. Les disputes deviennent de plus en plus fréquentes entre eux et ont pour conséquence des absences répétées de Chris de la maison.

Sa femme commence à douter de sa fidélité et dès son retour, le bombarde de questions, est-ce que tu m’aimes encore ? Est-ce que tu en fréquentes une autre ? Pour toute réponse, Chris nie et se referme comme une coquille. Ces altercations finissent toujours dans les larmes et dans des lits séparés.

Une fois même, Cindy, la mère de Chris, achète une glace à la pistache et aux noix de pécan et en donne à la petite Cece, tout en sachant que cette dernière est allergique aux fruits à coque. Shannan ne laisse pas passer l’incident, elle reproche à sa belle-mère de vouloir volontairement étouffer la petite. Furieuse, Cindy la met dehors avec les filles sans ménagement.

Dans un message vocal envoyé à l’une de ses amies, Shannan raconte en larmes sa mésaventure : « Nous irons fêter l’anniversaire de Cece chez mes parents en Caroline du Nord, je suis contente que mes beaux-parents ne soient pas de la partie ! Je ne veux plus jamais les revoir de ma vie après ce qu’ils m’ont fait ! ».

Nous sommes début juin 2018. Chris, qui travaille comme technicien à Anadarko Petroleum Corporation, voit arriver une nouvelle collègue dans son équipe. Elle s’appelle Nicole Kessinger, elle est célibataire, jolie, indépendante, avec un caractère serein et entier. Chris est totalement subjugué, c’est le coup de foudre et il est réciproque. Ils commencent à se fréquenter de plus en plus après le travail et deviennent rapidement amants.

Nicole sait que Chris est marié mais ignore qu’il est déjà père de famille. Ensemble ils font des virées en forêt et au bord de la plage. Chris se sent amoureux pour la toute première fois de sa vie et se rend compte que sa relation de sept ans avec Shannan n’était que de la poudre aux yeux. C’est Nicole, LA femme de sa vie ! Avec elle, il se sent lui-même, loin du rôle de papa-poule-bisounours que sa femme le contraint à jouer sur les réseaux sociaux à ses côtés.

En vérité, Chris n’a même jamais voulu avoir d’enfant et voilà que Shannan tombe enceinte pour la troisième fois et le fait savoir à la terre entière avec t-shirt à l’appui : « Oops, we did it again ! » (oups, nous l’avons fait encore !) en référence à sa troisième grossesse. Et, cerise sur le gâteau, cette fois-ci c’est un garçon, de quoi combler son égo de papa ! Shannan lui a même attribué un prénom à ce fœtus d’à peine trois semaines : Nico. C’est tout ça, elle : toujours dans l’anticipation et l’indiscrétion totale !

Chris comme à son habitude se montre heureux, mais sait dans son for intérieur qu’un troisième enfant les mettra à mal financièrement ; ils se sont déjà déclarés en banqueroute en 2015, le pire serait à venir.

Jonglant entre son travail, sa double vie, ses rendez-vous en cachette avec Nicole Kassinger et son devoir conjugal qu’il ne veut plus assumer, Chris se retrouve très vite au pied du mur. Loin de le rapprocher de Shannan, la future naissance ne fait que les éloigner l’un de l’autre.

Cette séparation qui n’a pas encore de nom fait énormément souffrir la jeune femme qui fait part de ses états d’âmes sur Facebook et dans des textos envoyés à ses amies : « Chris ne m’aime plus, ne veut plus avoir de relations sexuelles avec moi, se montre irascible et colérique avec les filles, comme si tout l’impatientait ! Je suis sûre qu’il voit quelqu’un d’autre, qu’il couche avec une autre ! Je suis au bord de l’abîme, je pleure et je pleure non-stop ! ».

La relation s’effrite. Contre toute attente, Shannan fait ses bagages début juillet 2018 et part avec ses filles en Caroline du Nord chez ses parents, en attendant que les choses s’apaisent. Chris lui promet de venir les rejoindre la dernière semaine du mois. Une lueur d’espoir se rallume dans le cœur de Shannan, mais cela ne va pas durer.

Durant ses six semaines de séparation, le couple ne se parle pratiquement pas. Shannan envoie quotidiennement des messages à son mari, passe des coups de fil et ne reçoit que des réponses brèves, presque froides bien des heures plus tard. Pour toute explication, Chris dit qu’il est fatigué par son travail, qu’il s’est endormi en revenant à la maison, qu’il n’a pas vu son appel, etc. Elle n’en croit pas un mot et le harcèle encore et encore. Chris reste néanmoins hermétique et ça la met dans le désespoir.

En réalité, cette séparation est pour lui comme une véritable trêve, une bénédiction et lui fournit assez de temps et de liberté pour voir sa maîtresse tant qu’il le veut.

Quand il part finalement les rejoindre en Caroline du Nord fin juillet comme promis, le couple ne se retrouve pas et ils font lit à part. Shannan souffre de cette situation et en fait part comme à son habitude à son amie et proche collègue à Thrive, Nikole Atkinson. Cette dernière l’encourage à l’émoustiller, à porter des tenues sexy pour attiser son attention, mais tout le laisse de marbre.

Le divorce est même envisagé par Chris, qui songe déjà à vendre leur maison du Colorado et aller s’installer avec sa maîtresse dans l’appartement de cette dernière, et pour les filles, il s’arrangera avec Shannan, en garde alternée, ça serait très bien. Reste maintenant à lui annoncer la nouvelle sans trop la brusquer, devinant déjà comment elle réagirait.

Source : lessentiel

La deuxième semaine du mois d’août, les Watts sont de retour chez eux. Shannan doit assister à un séminaire organisé par la société de produits pour laquelle elle travaille. L’événement aura lieu à Las Vegas et est prévu pour le week-end du 11 au 12. Sa collègue, Nikole Atkinson, y va aussi et propose de faire le trajet avec elle jusqu’en Arizona en voiture.

Pourtant, Shannan a comme un mauvais pressentiment, elle se sent épuisée, son lupus ne fait pas bon ménage avec sa nouvelle grossesse, son traitement lui donne constamment des nausées. Côté affectif, les choses sont loin de s’être arrangées. Chris ne lui parle qu’en monosyllabes et la délaisse complètement. Au bord du désespoir et voulant à tout prix sauver son couple, Shannan fait une dernière tentative par écrit, les mots viennent plus facilement à l’écrit que lorsqu’on les dit verbalement.

Le vendredi 10 août 2018, Shannan et son amie prennent l’avion de 4 h du matin direction Las Vegas. Chris reste à la maison avec les filles. En partant, sa femme lui laisse une lettre de « mea culpa » sur le comptoir de la cuisine, où elle lui dit qu’elle l’aime, qu’à l’avenir elle se montrera respectueuse envers ses parents, qu’elle est contente d’attendre un garçon et que sa venue finira tôt ou tard par arranger les choses dans leur couple. Elle finit la lettre par un « Je t’aime Chris, pour toujours. »

Resté seul avec ses filles, Chris fait venir une baby-sitter et donne rendez-vous à sa maîtresse dans un grill, The Lazy Dog Cafe, pour dîner. N’ayant pas de cash sur lui, il règle la note, 62 dollars, avec la carte de sa femme. Cette dernière, en consultant son relevé de compte sur internet, découvre le débit de 62 dollars et pense que c’est cher payé pour un repas individuel. Mais cela lui met la puce à l’oreille : son mari la trompe bel et bien, et pendant qu’elle est en Arizona, lui passe du bon temps avec sa copine !

Shannan rentre chez elle tard dans la nuit du 12 au 13 août. Le lendemain matin, elle a un contrôle gynécologique à faire. Le rendez-vous a été prévu plusieurs semaines à l’avance, elle songe à ne pas y aller, mais c’est déjà trop tard pour l’annuler. Pendant tout le trajet de retour, elle a réfléchi. Chris a-t-il lu sa lettre ? L’aime-t-il encore ? Les filles dorment-elles déjà ou sont-elles restées à attendre son retour ? Elle dépose sa valise, ouvre sa porte d’entrée et Nikole démarre en lui faisant un signe de la main. Elles se verront dans deux jours.

Le lendemain, lundi 13 août, Shannan disparaît avec ses filles Bella et Cece.

Dans le bureau du poste de police de Frederick, Chris est face à l’inspecteur Graham. La querelle qu’il a auparavant mentionnée aux journalistes venus l’interviewer sur la disparition de sa femme a mis la puce à l’oreille des policiers qui l’ont convoqué pour en savoir un peu plus.

L’inspecteur Graham lui fait remarquer qu’il a perdu beaucoup de poids par rapport à son physique d’avant et que ce souci d’esthétique ne peut avoir qu’une seule raison : l’adultère. Chris aurait cherché à impressionner une autre femme en perdant du poids et en prenant soin de lui, mais Chris nie tout en bloc : « Vous vous trompez, je n’ai jamais rencontré une autre femme ! ».

Trois jours se sont écoulés sans nouvelles de Shannan Watts et de ses filles. À la demande des enquêteurs, Chris accepte de se livrer au détecteur de mensonges.

« Etes-vous responsable de la disparition de Shannan ?

Avez-vous menti sur la dernière où vous l’avez vu ?

Savez-vous où se trouve Shannan à l’heure qu’il est ?

Avez-vous déjà fait preuve de brutalité envers un être cher ? »

A toutes ces questions, Chris répond par le négatif mais reste très tendu pendant toute la durée de cette opération. Ce qui alerte les policiers.

Les résultats du détecteur de mensonge ne se font pas attendre : Chris n’a pas répondu honnêtement aux questions, le test s’est relevé négatif. Les policiers sont alors obligés de le réinterroger une seconde fois en espérant qu’il dise cette fois-ci la vérité. Pour ce faire, ils la jouent fins psychologues, ont une approche amicale, montrent à Chris comment il doit bien respirer pour se calmer et qu’il ferait mieux d’avouer pour libérer sa conscience. Puis ils passent aux choses sérieuses : « Où les avez-vous cachées, Mr Watts ? »

Rapidement désarçonné, Chris demande à voir son père, Ronnie, pour lui parler. Ce dernier a fait le voyage depuis la Caroline du Nord pour assister son fils dans cette épreuve. Lui et Chris ont toujours eu un rapport amical, aimant et respectueux, leur lien a été tellement fort par moment que cela les rendait tristes tous les deux. Chris raconte à son père qu’il a avoué son infidélité à sa femme, que cette dernière, dans un accès de fureur, s’en est prise aux filles et les a tuées, ce qui l’a obligé à son tour à l’abattre.

Dans la salle d’interrogatoire, en présence de son père, Chris fond en larmes devant l’inspecteur Graham et sa collègue. Sous leur insistance, il finit par avouer l’emplacement des cadavres près du secteur pétrolier où il travaille. Shannan a été enroulée dans un drap et abandonnée dans un terrain, tandis que les fillettes ont été jetées dans les deux citernes, chacune faisant 6 mètres de haut et s’ouvrant à l’aide d’une trappe.

Il dit qu’il ne savait plus quoi faire des trois corps, mais les policiers comprennent rapidement que son alibi n’est pas si crédible que ça. Chris voulait en réalité commencer une nouvelle vie avec Nicole Kassinger et, pour arriver à ses fins, a dû supprimer Shannan et leurs enfants afin de ne plus avoir d’entrave. Il savait pertinemment qu’un divorce l’aurait mis sur la paille, lui aurait mis la corde au cou jusqu’à la majorité des enfants.

Les policiers ont deviné juste. Après plus d’une heure de silence et devant son père complétement bouleversé, Chris Watts passe finalement aux aveux, les vrais cette fois-ci. Le déroulement des meurtres est horrifiant : à son retour de son séminaire à Las Vegas, Shannan s’en est prise à lui quand il lui a avoué sa liaison avec Kessinger, qu’il lui a dit que tout était fini et qu’il souhaitait divorcer pour refaire sa vie avec la femme qu’il aimait.

Shannan s’est alors mise à le frapper et à l’insulter violemment. Pris d’un accès de rage, il s’est jeté sur elle et l’a étranglée jusqu’à ce que mort s’ensuive. Leurs filles, réveillées par le vacarme, sont venues toquer à la porte de leur chambre. Il les a tranquillisées et leur a dit que « maman n’est pas bien et il faut l’emmener chez le docteur ».

Il leur a demandé de l’attendre toutes les deux en bas. Ses filles encore ensommeillées au rez-de-chaussée, il a enroulé le corps de sa femme dans un drap, l’a placée à l’arrière de son pick-up, installé les filles somnolentes sur le siège passager et démarré la voiture.

Quelques kilomètres plus loin, sur le site pétrolier où il travaille, il a jeté le corps de sa femme dans un terrain broussailleux puis a étranglé Cece et Bella avec une couverture, ensuite, il a jeté leurs corps dans les deux citernes à pétrole. Sa sordide besogne terminée, il a refermé la trappe de sécurité, a vissé le tout et est retourné dans sa voiture. Il était environ trois heures du matin. Deux heures plus tard, son travail commençait et les autres techniciens n’allaient pas tarder à venir.

Les policiers sont littéralement choqués par tant de cruauté venant d’un père aussi aimant que l’a été Chris Watts. Pour toute défense, il raconte en larmes comment il a été manipulé et régenté par sa femme durant toutes leurs années de mariage et que tout ce qu’elle montrait sur les réseaux sociaux n’était que pur mensonge. Oui, c’est vrai, ils se sont aimés pendant longtemps, mais ces dernières années, rien n’allait plus.

Chris raconte comment sa femme l’a poussé dans des dépenses folles, notamment l’achat de leur maison hors de prix et dont ils étaient tout bonnement incapables de payer les traites sans se serrer la ceinture, et ceci, juste pour faire bonne impression, pour récolter des like, pour impressionner ses collègues de Thrive. Il ajoute que Shannan avait la folie des grandeurs, ce souci permanent de montrer une vie parfaite quitte à mentir sur tout, tandis que lui n’aspirait qu’à une vie simple et sans chichis, à l’abri des strass et des paillettes et du jugement d’autrui.

Cinq jours après la disparition de sa famille et ses aveux, Chris Watts est mis en état d’arrestation pour le quadruple meurtre de sa femme, de son futur fils et de ses deux filles, pour dissimulation de cadavres et falsification de preuves.

Source : nypost

Il plaide coupable devant le parquet de Denver le 6 novembre 2018. La peine capitale souhaitée par la famille Rzucek est finalement annulée et Christopher Watts est condamné à la place à cinq peines consécutives de réclusion criminelle à perpétuité, assorties de trois peines consécutives de sûreté. Son procès, très médiatisé aux États-Unis où l’affaire est suivie depuis ses débuts, a bouleversé l’opinion.

Dès l’annonce de son verdict, des cierges et des bougies ont été allumées par les habitants de Frederick en hommage à Shannan et ses enfants, suivie d’une veillée commémorative. Beaucoup parmi eux n’arrivent toujours pas à croire que Chris ait tué ainsi sa famille, de sang froid.

En décembre 2018, Chris, initialement emprisonné dans un pénitencier de Denver, est transféré à la Dodge Correctional Institution, prison de haute sécurité située dans l’État du Wisconsin où il se trouve encore à l’heure actuelle.

Deux ans sont passés depuis « l’affaire Watts ». Sur les réseaux sociaux, des groupes continuent encore à faire des gorges chaudes de cette terrible histoire. Des groupes de soutien à Chris Watts ont même vu le jour, prenant délibérément son parti et accusant sa femme d’être la cause de la tragédie. À ces personnes, Frank Rzucek, le père de Shannan, a adressé un message plein d’émotion dans lequel ils les supplient de ne plus salir la mémoire de sa fille qui n’est plus de ce monde.

Le 30 septembre 2020, la plate-forme Netflix a réalisé un film documentaire sur le sujet intitulé « American Murder : The Family Next Door ». Un hommage à titre posthume y est rendu aux victimes à la fin.

L’histoire de ce couple aimant, jeune, beau et heureux du moins en apparence, a contribué à dévoiler le miroir aux alouettes que peuvent constituer les réseaux sociaux. La vie de Shannan y était dépeinte de façon idyllique et beaucoup de jeunes femmes enviaient certainement sa place, sans se rendre compte une seule seconde de l’envers du décor.

Le 13 août 2018, à Frederick, Shannan Watts et ses petites filles Cece et Bella, disparaissent sans laisser de trace. Dans leur entourage, c’est la panique : Shannan est partie sans prendre son téléphone, sans emporter ses médicaments, sans une valise ! Son mari, Chris, est désemparé.

Où a-t-elle bien pu partir sans prévenir personne, ce n’est vraiment pas dans ses habitudes ! D’autant plus étrange que tout le monde sait que Chris et Shannan mènent une vie épanouie, entière, heureuse, avec leurs deux petites filles.

 

Les sources :

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

À voir aussi